Collisions entre bateaux et cétacés : des progrès mais peut mieux faire


"Attention, baleine en vue !" : grâce à un logiciel, les marins peuvent signaler la présence de cétacés afin d'éviter les collisions avec les navires, une obligation légale à laquelle seuls 39 navires en France se conforment, selon l'association Souffleurs d'écume.


Corsica Ferries, seule compagnie étrangère à avoir équipé quatre de ses treize navires du système Repcet © Corsica Ferries
Corsica Ferries, seule compagnie étrangère à avoir équipé quatre de ses treize navires du système Repcet © Corsica Ferries
"Les collisions avec des navires sont responsables de plus de 30 % des morts non naturelles de cétacés", explique Marion Leclerc, de l'association scientifique pour la conservation des cétacés, lors d'une conférence de presse dans le port de Toulon jeudi 21 novembre.
En 2012, les images du corps sans vie d'un rorqual traîné par un porte-conteneurs dans le port de Marseille avaient médiatisé ce phénomène, particulièrement fréquent en Méditerranée, qui concentre 30 % du trafic maritime mondial.
Depuis deux ans, la loi pour la biodiversité impose aux navires battant pavillon français, mesurant plus de 24 mètres et circulant régulièrement dans les zones Pélagos - un "sanctuaire" marin du Nord de la Méditerranée englobant la Corse - et Agoa (Antilles), de s'équiper d'un dispositif de partage des positions des cétacés.
"C'est assez frustrant que ça ne s'applique qu'aux navires français", reconnaît Marion Leclerc, qui ajoute que seuls 39 des 80 navires concernés par la loi en sont équipés.

"Repcet, le seul dispositif de repérage commercialisé à ce jour"

"Pour les petites compagnies qui effectuent uniquement des traversées vers les îles par exemple, il y a encore une tolérance car ça représente un coût", justifie Marion Leclerc.
Le seul dispositif commercialisé à ce jour, Repcet (repérage de cétacés), permet aux marins qui voient un cétacé aux jumelles de le signaler immédiatement aux autres navires dans la zone. À la location, le système coûte 280 à 380 euros par mois et par navire.
Le commandant Gabriele Campoccio, à la barre du "Mega Express Four" de Corsica Ferries, la seule compagnie étrangère à avoir équipé quatre de ses treize navires, juge le système "très simple".
"Il suffit d'indiquer la position du cétacé sur l'écran tactile, de renseigner s'il s'agit d'une baleine à bosse, d'un rorqual ou d'un cachalot, et une 'zone de risque' est aussitôt créée", explique-t-il.
Gabriele Campoccio reconnaît un gros bémol : "la nuit, on ne voit pas les cétacés, sauf certaines nuits d'été, alors que c'est là qu'il y a le plus de collisions".
Quand on lui signale un cétacé sur sa route, le commandant est "plus attentif" et peut se détourner, assure-t-il. Pas question pour autant de ralentir, "car nous avons des impératifs horaires de traversée".
En 2018, 1.823 observations de cétacés ont été transmises au serveur Repcet, deux fois plus qu'en 2017.

© WWF
© WWF

AFP

Mardi 26 Novembre 2019



Lu 511 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy