Comment anticiper l’après diesel dans les villes ?


Prévue initialement en 2020, l’interdiction de circuler dans Paris au moyen de véhicules diesel interviendra en 2024. Il est très probable que d’autres collectivités suivront cet exemple en France. Un thème d’actualité abordé lors de la Journée professionnelle organisée le 6 avril par l’OTRE Île-de-France à Gonesse.


Renault Trucks annonce la commercialisation d’une gamme de véhicules électriques en 2019 © Renault Trucks
Renault Trucks annonce la commercialisation d’une gamme de véhicules électriques en 2019 © Renault Trucks
Quelle motorisation privilégier face aux interdictions du diesel en ville et la hausse sensible programmée de la TICPE sur ce carburant au cours des prochaines années ? Dans l’attente de camions gros tonnage annoncés dès 2019 par Renault Trucks puis par Mercedes-Benz, Volvo Trucks et Tesla, l'offre électrique se limite pour l’heure aux véhicules de moins de 3,5 tonnes. Sous réserve d’une installation de charge intégrée, "les modèles disponibles répondent aux enjeux de la livraison urbaine. Nous garantissons en effet des autonomies de 200 km", déclare Didier Felice. Quant au coût de revient kilométrique, "il est inférieur ou égal à un véhicule thermique de même capacité", assure le vice-président de TIP Europe. "À grande échelle, l’électrique est toutefois limité par les capacités de fabrication des constructeurs qui, pour l’heure, n’ont pas investi dans des chaînes de production dédiées".

La distribution se structure

Côté infrastructures, les réseaux évoluent également. En témoigne Total qui démarre dès cette année l’équipement de ses stations-service en bornes électriques de rechargement. "Notre objectif est de proposer une borne tous les 80 km avec des capacités « haute puissance ». Cet aménagement prendra plusieurs années", confie Fabrice Pochet, chargé du déploiement des nouvelles énergies sur le réseau national du pétrolier. En parallèle, le groupe pétrolier a lancé l’an passé un programme de stations GNV. Lequel prévoit la mise en service de 110 sites distribuant ce carburant sur l’ensemble du territoire d’ici 2023.
Pour Jean-Charles Collin de GRDF, "le gaz carburant permet dès aujourd’hui de répondre à tous les segments du transport routier de marchandises et s'appuie sur un réseau de distribution en cours de construction très rapide. Dès maintenant aussi, les transporteurs peuvent opter pour du bioGNV".

Soutien financier

Au plan fiscal, ce développement s'accompagne d’un suramortissement de l’ordre de 40 % en 2018 lors de l’achat d’un véhicule au gaz, et d’un gel de la TICPE sur le GNV garanti au cours des prochaines années. Les collectivités territoriales proposent en parallèle des aides financières pour soutenir le renouvellement de flottes vers des motorisations propres. Pour un camion de plus de 3,5 tonnes, elles s’élèvent à 9.000 euros à Paris.
L'offre des loueurs de véhicules est également présentée comme un moyen de sauter le pas rapidement sans grand investissement. "Le loueur est en effet un opérateur neutre qui facilite le financement des parcs en s’engageant sur une valeur de reprise alors que les marchés de l’occasion pour les véhicules électriques et GNV n’existent pas à ce jour". Autre avantage cité par Olivier Dutrech, directeur Innovation chez Fraikin : la gestion full-services qui intègre dans le loyer l'entretien, la maintenance et le remplacement du matériel.
 

Érick Demangeon

Lundi 9 Avril 2018



Lu 1705 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Octobre 2018 - 11:29 Geodis finalise son plan stratégique 2019-2023


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy