Contournement de Strasbourg : entre "raison" et "déni de démocratie"


L'autorisation accordée par l'État au Contournement ouest de Strasbourg, a déclenché les réactions attendues, respectivement des partisans et adversaires du projet autoroutier porté par Vinci. Celui-ci pourrait démarrer ses travaux en fin d'année.


Le contournement de Strasbourg sera-t-il un jour une réalité ? © GCO
Le contournement de Strasbourg sera-t-il un jour une réalité ? © GCO
Fin janvier, l'État a donné son feu vert à la réalisation du projet très discuté de la rocade strasbourgeoise. Du côté des "pro", au nom des acteurs économiques, Jean-Luc Heimburger le président de la CCI Alsace Eurométropole Strasbourg salue une "décision raisonnée" qui "va dans le bon sens", tout en rappelant que le Contournement ouest de Strasbourg (COS) est "nécessaire mais pas suffisant", le désengorgement de l'agglomération strasbourgeoise passant aussi par le développement des transports en commun. Pour Jean Rottner, président de la région Grand-Est, "la mise en œuvre va décongestionner les axes routiers de l'agglomération strasbourgeoise, améliorer notablement la qualité de l'air, simplifier l'accès à Strasbourg capitale européenne et conforter ainsi son attractivité économique".
Le président de l'Eurométropole de Strasbourg, Robert Herrmann, s'est également félicité du franchissement d'une "étape essentielle dans la construction partagée d’une ambition plus large pour les transports de notre agglomération". "Le projet que nous poursuivons rend compatible le développement économique et les exigences environnementales", assure-t-il.

"Corridor à poids lourd"

Telle n'est pas l'opinion des opposants réunis dans le collectif "GCO (grand contournement ouest) non merci". Ils voient une décision qui "persiste à bétonner 300 hectares de terres agricoles" et à créer un "corridor à poids lourds" européen. Surtout, le feu vert de l'État malgré un nouvel avis défavorable, mais seulement consultatif, du Conseil national de protection de la nature (CNPN) leur reste en travers de la gorge. C'est un "déni de démocratie", selon eux. Et de s'interroger : "À quoi sert une telle instance ?"

Mathieu Noyer

Lundi 5 Février 2018



Lu 847 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse