Corse : Stef étudie une diversification de ses activités maritimes


La Méridionale – filiale maritime du groupe Stef – est confrontée à une refonte de ses dessertes entre Marseille et les ports corses. Dans ce contexte à l’origine de pertes pour la compagnie, Stef confirme la volonté de sécuriser son activité et travaille sur plusieurs pistes dont la diversification de ses lignes.


Le Piana © La Méridionale J.-P. Fabre
Le Piana © La Méridionale J.-P. Fabre
"Complexe et difficile". C’est par ces mots que Stanislas Lemor, président-directeur général de Stef, a présenté l’activité de sa filiale maritime La Méridionale le 13 mars à Paris. Depuis octobre 2019, la desserte corse de la compagnie se limite à Propriano avec le "Kalliste" et à Porto-Vecchio avec le "Piana" frété à Corsica Linea. Dans des conditions dégradées en raison du Covid-19, ce schéma vaut jusqu’à fin avril. Un nouvel appel à concurrence entre Marseille et ces deux ports corses est en cours en effet pour la période du 1er mai au 31 décembre 2020. "Pour cette DSP de huit mois, la candidature de La Méridionale est la seule à avoir été retenue", précise Stanislas Lemor.  
Ces changements ont des conséquences financières pour la compagnie. Son chiffre d’affaires 2019 a diminué de 16 % (96 millions d'euros) et son résultat opérationnel est passé en négatif à - 6,2 millions d'euros. "Depuis octobre, ses recettes et compensations financières ont baissé de façon significative tandis que ses charges fixes sont restées identiques". En termes de trafic, 2019 se solde par un repli de 23 % de ses activités fret et passagers.

À partir de 2021

Pour la prochaine délégation de service public du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2027, Corsica Linea et La Méridionale ont déposé une candidature commune mi-février. Ce "projet industriel" est proposé dans le cadre de la Société d’économie mixte à opération unique (Semop) que les collectivités corses vont créer pour desservir les cinq ports corses compris dans la prochaine DSP. Cette Semop sera détenue à 50,1 % par les collectivités corses et à 49,9 % par un opérateur ou groupement d’opérateurs privés.

"Nous nous donnons jusqu’à cet été pour travailler sur l’éventuelle diversification de nos activités maritimes"


L’accord conclu entre Corsica Linea et La Méridionale alloue à cette dernière la desserte d’Ajaccio et de Porto-Vecchio avec un navire pour chacune. Il prévoit un troisième navire pour couvrir les arrêts techniques, soit une activité partielle estimée à 0,3 navire par an. "Si la candidature commune avec Corsica Linea est retenue (réponse en juillet 2020), 2,3 navires de La Méridionale seront sécurisés".
 
Deux pistes à l’étude

Avec le rachat à DFDS du "Liverpool Seaways" pour 30,6 millions d'euros, la flotte de La Méridionale comptera quatre navires d’ici avril prochain. "Avec ses représentants du personnel", insiste Stanislas Lemor, deux hypothèses sont sur la table pour utiliser les capacités restantes. La première, dite "offensive, prévoit de diversifier ses activités maritimes sur d’autres lignes". Sont étudiées des liaisons entre Marseille, Tanger et Oran ainsi qu’une ligne entre le Royaume-Uni et la péninsule Ibérique. "Nous nous donnons jusqu’à cet été pour travailler sur cette éventuelle diversification". La seconde, dite "défensive, consiste à proposer ces capacités sur le marché de l’affrètement coque nue ou avec équipage".
Amplifiée par les conséquences du Covid-19, le dirigeant s’attend à une nouvelle période difficile pour La Méridionale avec une perte opérationnelle d’environ 20 millions d'euros en 2020.

Érick Demangeon

Mardi 17 Mars 2020



Lu 1427 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy