Cour des comptes : la France doit clarifier sa stratégie sur les biocarburants


La Cour des comptes estime que les biocarburants conventionnels, ou de "première génération", ont des avantages environnementaux limités et que leur avenir est compromis avec l’abandon des motorisations thermiques. Elle recommande d’élaborer une stratégie de transition en faveur des biocarburants avancés.


Champ de colza servant à la production du biocarburant B100 © Bayer Agri
Champ de colza servant à la production du biocarburant B100 © Bayer Agri
Dans un rapport publié le 20 décembre, la Cour des comptes a analysé l’impact environnemental des biocarburants conventionnels consommés en France. Selon elle, "ce bilan est défavorable en raison des atteintes sur la biodiversité et la qualité de l’air, de l’eau et des sols. Leur combustion entraîne des émissions de polluants atmosphériques comparables à celles des essences ou du diesel".

Deux types de biocarburants sont incorporés ou se substituent aux carburants fossiles diesel et essence. Les premiers, appelés conventionnels ou de première génération, sont produits à partir de matières végétales qui peuvent concurrencer l’alimentation humaine : céréales comme le maïs, colza, betteraves... Ils composent la plus grande partie des biocarburants consommés en France via les biodiesels (B7, B10, B30 et B100) et le bioéthanol (E5, E10 et E85).

Les seconds, dits avancés ou de deuxième génération, sont fabriqués à partir de biomasse issue, notamment, de déchets agricoles, comme le biométhane. Une troisième génération de biocarburants avancés est obtenue à partir de micro-organismes vivants tels que les algues ou les bactéries. Elle est au stade expérimental.

Bilan environnemental limité

D'après la Cour des comptes, le bilan climatique des biocarburants de première génération serait également décevant. "Leur combustion émet des gaz à effet de serre (GES) équivalents à ceux des carburants fossiles. Il a longtemps été considéré que leurs GES étaient préalablement absorbés par les végétaux utilisés pour leur fabrication. Cette évaluation est perfectible".

L'institution déplore en outre l’absence en France de mécanismes incitatifs en faveur des biocarburants conventionnels ayant les meilleures performances en termes de réduction des émissions de GES à l’instar de l’Allemagne et de la Suède.

Investir dans les biocarburants avancés

Pour la Cour des comptes, "le développement des biocarburants conventionnels a atteint un plafond en France" et serait condamné "avec l’abandon de la motorisation thermique routière d’ici 2035". Elle recommande d’établir une stratégie de transition visant à sortir des biocarburants conventionnels et à encourager les investissements en faveur des biocarburants les plus avancés. Ainsi, pour elle, "la France dispose de matières premières pouvant constituer des
biocarburants de deuxième et éventuellement troisième générations (paille, résidus de bois, algues, etc.)", cependant "leur apport au mix énergétique des transports doit rester mesuré pour éviter les effets de concurrence avec la biodiversité et l’alimentation animale".

Érick Demangeon

Jeudi 20 Janvier 2022



Lu 2812 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal