Départ de DFDS à Sète : Toulon se cherche une nouvelle voie


Branle-bas de combat à Toulon pour trouver des trafics de substitution depuis l’annonce fracassante du départ de son principal client UN Roro de Brégaillon vers Sète. La maison-mère DFDS en misant sur l'Occitanie emmène avec elle un flux de 70.000 remorques annuelles pour 990.000 tonnes. Sète pour sa part met les bouchées doubles et continue d'investir dans le ferroviaire.


© Studio Colas
© Studio Colas
L'agitation, le tumulte d’une activité florissante ont laissé place au vide sur le parc de Brégaillon où stationnaient des centaines de remorques depuis le 29 septembre 2019, date de la dernière escale dans le Var d’un roulier UN Roro desservant Pendik deux fois par semaine.
Un départ laissant sur le carreau 50 dockers occasionnels de CGMV désormais contraints de pointer au chômage.
Des ouvriers qui pourtant n'avaient pas démérité notamment en travaillant l'escale du dimanche. Lancée il y a huit ans la ligne UN Roro n'a cessé de monter en puissance au point de générer un flux annuel de 70.000 remorques. La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) du Var et l’agent Worms SM avaient investi, aménagé les terre-pleins, créé des bureaux pour accompagner cette croissance.
À la demande pressante d’UN Roro, Toulon a engagé d’importants travaux pour réactiver la ligne ferroviaire bord à quai. La mise en service des voies est prévue début 2020 mais les navires ont définitivement largué les amarres. "Nous sommes en train d'achever un programme d'investissement de 12 millions d’euros. Nous allons devoir réagir collectivement, comme nous savons le faire dans de pareilles circonstance (…)", souligne Jacques Bianchi, président de la CCI du Var, concessionnaire et exploitant des Ports de la rade de Toulon.

Quelques navires "spots"

Les neufs dockers permanents de CGMV ne devraient pas être trop affectés puisque les trafics spots sont maintenus. "Nous avons quatre à cinq bateaux par an de silicate de fer pour Vicat et cinq à six bateaux de tuyaux en provenance de Turquie", explique Mario Ibares. Le patron de CGMV compte bien relancer ses contacts à la mise en service de la voie ferrée. "Ce sera un atout", affirme-t-il.
De son côté le Groupe Charles André étudie la possibilité de réaliser quelques escales de car-carriers. "S’il n’y avait pas eu la reprise par DFDS des navires Ekol à Sète, nous n'en serions pas là", commente le patron des dockers.
En effet, après la reprise d'Alternativ Transport (l'armateur du logisticien turc Ekol), le danois DFDS a découvert les atouts de Sète et notamment le service ferroviaire de Viia, lancé il y a trois ans, pour répondre à la demande d'Ekol. Après avoir testé cet été l'escale sétoise DFDS, propriétaire d’UN Roro, a annoncé son ancrage définitif fin septembre.

 

Nouvelle plateforme multimodale à Sète

"Le besoin de services intermodaux est en forte augmentation. Aujourd'hui déjà, plus de 60 % des remorques sont transportées vers et depuis les marchés finaux sur des wagons de chemin de fer, et avec les conducteurs de poids lourds confrontés à des problèmes de visa, cela ne fera qu'augmenter à l'avenir, a précisé Lars Hoffmann, responsable du département Méditerranée. Sète est également stratégique pour nos clients car il est proche de la plupart de nos marchés – l'Espagne et les marchés importants des fruits et légumes. En outre, le port de Sète offre des installations pour les marchandises réfrigérées", a-t-il déclaré.

"Sans la reprise par DFDS des navires Ekol à Sète, nous n'en serions pas là"


Sète-Izmir remplace désormais la ligne Toulon-Pendik à raison de trois escales hebdomadaires. "Nous misons énormément sur l’infrastructure ferroviaire qui devient de plus en plus stratégique. Nous avons beaucoup investi ces dernières années avec la construction du quai H pour accompagner l'augmentation de la taille des navires. Nous étions à deux escales par semaine des navires DFDS avec la Turquie et nous allons passer à trois touchées hebdomadaires avec des navires de 440 unités roll. Une fois déchargées, les remorques sont acheminées par le rail par jusqu’à Bettembourg. Nous avons récemment démarré un trafic de clinker en provenance de Turquie dont la totalité repart sur le rail vers l'unité de broyage de Tonneins. Le ferroviaire marche bien ce qui nous incite à fortement investir dans une nouvelle plateforme multimodale", conclut Olivier Carmes, directeur général du port de Sète.

Nathalie Bureau du Colombier

Lundi 14 Octobre 2019



Lu 1526 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Novembre 2019 - 14:34 Marseille : avis de tempête sur la DSP corse


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy