Des centaines de croisiéristes débarquent à Barcelone et Marseille


Après des semaines sans mettre pied à terre en raison du coronavirus, des centaines de passagers de deux navires de croisière ont débarqué lundi dans les ports méditerranéens de Marseille et Barcelone.


Le "MSC Magnifica" a fait escale à Marseille lundi 20 avril © port of Hamburg
Le "MSC Magnifica" a fait escale à Marseille lundi 20 avril © port of Hamburg
À Marseille, plus de 1.700 passagers, dont 700 Français, du paquebot "Magnifica", où aucun cas de Covid-19 n'a été détecté, ont commencé à débarquer lundi 20 avril après un tour du monde écourté, a-t-on appris auprès de la compagnie MSC Croisières.
Mardi, "l'ensemble des passagers seront rentrés chez eux", a assuré le directeur général France de la compagnie genevoise, Erminio Eschena.
L'Agence régionale de santé a indiqué qu'aucun test Covid-19 n'a été réalisé à la descente du navire. "Il n'y avait aucun cas à bord, les passagers (...) n'ont pas débarqué depuis 40 jours", a-t-elle précisé.
Depuis le 15 mars 2020, les autorités françaises ont autorisé l'accostage au port de Marseille de six navires de croisière, "ayant permis le rapatriement de plus de 2.200 passagers français et européens", avait indiqué la préfecture des Bouches-du-Rhône vendredi.
En revanche, en vertu du décret du 23 mars 2020, elle a refusé d'autoriser le navire "Costa Deliziosa" de la compagnie Costa Croisières à faire une escale imprévue à Marseille pour y débarquer plusieurs centaines de passagers.

Escale catalane pour le "Deliziosa"

Après cinq semaines en mer, une partie des 1.814 croisiéristes du paquebot italien a finalement pu mettre pied à terre à Barcelone lundi, tandis que les autres termineront leur tour du monde en Italie, à Gênes, le 22 avril.
Aucun cas de coronavirus n'a été signalé à bord de cette croisière qui avait démarré le 5 janvier à Venise, avant que la pandémie soit déclarée.
"Le bateau est arrivé" et quelque 170 "Espagnols ont débarqué et sont déjà en route pour rentrer chez eux", a annoncé un porte-parole de l'armateur, filiale du groupe Carnival.
Les autres passagers européens ont eu la possibilité de descendre et "des moyens de transport ont été mis à leur disposition pour rejoindre leurs pays respectifs", a indiqué la préfecture de Barcelone.
Seuls environ 110 Français sur plus de 400 initialement prendront un bus depuis Barcelone pour rejoindre Montpellier (sud de la France) où ils passeront une nuit avant de rejoindre leur destination finale, ont précisé la préfecture de Barcelone et celle de l'Hérault.
Les passagers français ayant choisi de transiter par Montpellier seront accueillis au centre culturel et de conférence Corum de Montpellier par des équipes de la Croix-Rouge, des pompiers, de la préfecture et de la ville, avait indiqué lundi matin le maire et président de la métropole parlant initialement de plus de 400 passagers. Là, ils seront "checkés par groupe de cinq", avait-t-il poursuivi. Les passagers ont passé la nuit dans des hôtels réquisitionnés à Montpellier puis sont montés dans des trains mardi matin pour regagner leur domicile.
Depuis l'apparition du nouveau coronavirus en Chine fin 2019, plusieurs navires de croisière sont, de fait, devenus des foyers dans la pandémie. Considérés comme de véritables bombes à retardement, certains ont été refusés par plusieurs ports.
D'autres, non touchés par des cas de Covid-19, ont dû modifier leurs itinéraires en raison de la fermeture des ports et frontières dans certains pays.
Des groupes de croisières comme Costa et MSC ont décidé d'interrompre tous les départs jusqu'à fin mai en raison de la crise sanitaire.

AFP

Mardi 21 Avril 2020



Lu 937 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy