Des dégâts dus à la faiblesse des infrastructures au Mexique



Des dégâts dus à la faiblesse des infrastructures au Mexique
L'ampleur des destructions provoquées par les intempéries au Mexique la semaine dernière s'explique en bonne partie par la mauvaise qualité des constructions et des infrastructures, une situation souvent liée à la corruption, estiment des spécialistes. Le pays a été dévasté par un phénomène rare de deux tempêtes tropicales simultanées, Manuel et Ingrid, sur les côtes Pacifique et Atlantique, qui ont fait au moins 123 morts, 63 disparus, endommagé 72 voies routières et touché 1,5 million de personnes à des degrés divers. Alors que certains experts estiment qu'il y avait peu à faire contre un phénomène sans précédent depuis 1958, d'autres estiment que le désastre a été aggravé par une mauvaise politique d'urbanisme, des routes de mauvaise qualité et une déforestation illégale. "Ce n'est pas surprenant. On urbanise des zones inhospitalières, on construit avec des débris, on trace sans planification", a écrit Jesus Silva-Herzog Marquez, professeur de droit à l'Institut technologique autonome du Mexique (Itam), dans le quotidien "Reforma". "Certains font des affaires, d'autres meurent". L'État du Guerrero est celui qui a le plus souffert. Dans les montagnes situées au nord-ouest du port d'Acapulco, un pont s'est cassé en deux et un glissement de terrain monstrueux a enterré la moitié d'un village, avec 68 personnes disparues, pratiquement sans espoir de les retrouver vivantes.
Selon Abel Barrera, directeur du Centre Tlachinollan des droits de l'homme de la montagne, une organisation basée au Guerrero, deux compagnies de construction sur trois monopolisent les contrats lucratifs passés par les municipalités de la région.
À Acapulco, certains quartiers ont été bâtis sur des mangroves, empêchant l'eau d'être drainée vers l'océan, ce qui a provoqué l'inondation d'une bonne partie de la ville. De nombreux habitants ont dû se réfugier sur les toits, tandis que des crocodiles faisaient leur apparition dans des zones urbaines. L'autoroute reliant la célèbre station balnéaire à la ville de Mexico a été bloquée pendant près d'une semaine par des glissements de terrain et l'aéroport a été inondé, bloquant des dizaines de milliers de touristes.
Enrique Santoyo, directeur général de TGC, une firme d'ingénierie, reconnaît que la corruption est un problème, mais que les routes n'ont pas été construites pour faire face à de telles tempêtes, et que la géologie d'une région sujette aux séismes les rend vulnérables. Mais il met aussi en cause "la faible supervision" des projets d'infrastructures. Avant les tempêtes, le président mexicain, Enrique Pena Nieto, avait rendu public un plan d'investissement massif pour la modernisation des infrastructures. Mais son projet risque maintenant d'être confronté à une facture de plus de 2 milliards d'euros pour la reconstruction, dans un contexte de ralentissement économique.

Laurent Thomet

Mardi 24 Septembre 2013



Lu 274 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 12 Juin 2018 - 11:44 Carburants : la FNSEA continue les blocages €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy