Des subsistances de l’ancien système ?



Depuis la fin des conférences, le prix du transport maritime est fixé par le marché. Il est déterminé en fonction de l’offre et de la demande, de la rentabilité des lignes et de la stratégie des armements. En théorie, les parties, chargeur et armateur, sont totalement libres et indépendantes dans leurs négociations.

Dans les faits, cette dérégulation, qui permet aux chargeurs de discuter directement avec les compagnies maritimes, a favorisé une certaine opacité de la part de ces dernières dans la détermination des tarifs et le calcul des surcharges, officiellement pour des raisons de protection face à leurs concurrents, ce dont se plaignent leurs clients.

L’AUTF (Association des utilisateurs de transport de fret), fédération de chargeurs français, encourage d’ailleurs ses adhérents à établir des contrats après avoir passé des appels d’offres à partir de cahiers des charges précis, de manière à faire jouer à plein la concurrence et se mettre à l’abri de relèvements subits et massifs des taux.
Les chargeurs se méfient de la puissance des plus grands armements, de leur influence sur le marché, et craignent que certaines habitudes du passé ne subsistent.

Ainsi, le relèvement simultané des taux de fret, la pratique très rapidement généralisée du slow steaming ou la mise à l’ancre massive de navires qui a réduit l’offre, jusqu’à 11 % de la capacité mondiale fin 2009 soulèvent des interrogations. La Commission européenne a d’ailleurs lancé une enquête en mai 2011 au sujet d’éventuelles ententes entre armateurs sur les prix et sur les capacités (voir le chapitre « La ligne maritime régulière »).
 

Avis d’expert : les frais liés au conteneur 

Les compagnies maritimes peuvent faire payer des frais de location d’un conteneur qu’elles appellent « surestaries » tant que celui-ci est sur parc dans le port. Quand le conteneur sort du port pour être livré au client, cette charge prend le nom de « détention ». Celle-ci ne cesse que lorsque le conteneur est restitué à la compagnie soit sur le port de déchargement soit sur un parc intérieur autorisé par l’armateur. Le chargeur doit alors s’acquitter d’un droit de remise sur parc appelé « drop off ». Ces frais de retour ne sont pas dus si la compagnie maritime organise la livraison à domicile du conteneur. On parle alors de « carrier haulage », par opposition au
« merchant haulage » lorsque le post-acheminement est assuré par le chargeur ou son représentant.
Ces charges de locations du conteneur doivent faire l’objet de négociations fines entre les chargeurs et les compagnies maritimes ou leurs agents car elles peuvent représenter une part significative de la valeur totale du transport de bout en bout.

 
François Soulet de Brugière
Ex-président délégué de l’Union des ports de France, membre du Conseil de surveillance du Grand Port maritime de Dunkerque

POUR ALLER PLUS LOIN...

Les armateurs s'engagent à rendre les GRI plus lisibles, Publié par L'Antenne, le 18/02/16


< Fiche précédente      I     Sommaire général      I     Sommaire de section      I     Section suivante  >







     

1. SPÉCIFICITÉS DU TRANSPORT MARITIME | 2. LES MÉTIERS DU TRANSPORT MARITIME | 3. LES NAVIRES DE COMMERCE | 4. LE CONTENEUR | 5. LA LIGNE MARITIME RÉGULIÈRE | 6. LA TARIFICATION DANS LA LIGNE MARITIME RÉGULIÈRE | 7. LE SYSTÈME PORTUAIRE MONDIAL | 8. LES PORTS MARITIMES FRANÇAIS | 9. LA RÉFORME DES PORTS MARITIMES FRANÇAIS | 10. LE TRANSPORT FLUVIAL ET FLUVIO-MARITIME | 11. LES MARCHANDISES DANS LE TRANSPORT MARITIME | 12. LES INCOTERMS | 13. L'EMBALLAGE DANS LE TRANSPORT MARITIME | 14. LES CONTRATS DE TRANSPORT MARITIME | 15. L'ASSURANCE MARITIME | 16. INSTITUTIONS MARITIMES ET CONVENTIONS INTERNATIONALES | 17. SÉCURITÉ MARITIME ET SÛRETÉ PORTUAIRE | 18. ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES FRANÇAISES DU TRANSPORT MARITIME





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy