Dunkerque : un trafic 2017 en hausse de 3 %


Avec une augmentation de 3 % du trafic, le Grand Port maritime de Dunkerque franchit la barre des 50 Mt pour atteindre 50,4 Mt. L’ensemble portuaire Dunkerque, Boulogne et Calais devient le premier cluster portuaire français avec plus de 100 Mt.


"Avec Calais et Boulogne-sur-Mer, on redépasse les 100 millions de tonnes, ce qui en fait le premier ensemble portuaire français" © GPMD
"Avec Calais et Boulogne-sur-Mer, on redépasse les 100 millions de tonnes, ce qui en fait le premier ensemble portuaire français" © GPMD
L’union a fait la force dans les Hauts-de-France. L’ensemble portuaire regroupant Dunkerque, Boulogne et Calais se place désormais en première place des ensembles portuaires français. "Nous avons tous compris que travailler ensemble était devenu important", a commencé par déclarer Stéphane Raison, président du directoire du GPM de Dunkerque. Un cluster portuaire boosté par la belle performance du port de Dunkerque qui voit ses trafics progresser de 3 % à 50,4 Mt.
C’est au chapitre des vracs que le port septentrional a surtout vu ses volumes croître. Ainsi, les vracs liquides sont en hausse de 3 % à 3,4 Mt. Les effets de la fermeture de la raffinerie des Flandres et de SRD semblent être rangés dans les archives du port. La mise en service du terminal méthanier au cours de l’année a porté cette croissance. Avec 866.000 tonnes, le terminal méthanier a démarré comme prévu. Au total, GNL et gaz industriel ont vu leur trafic augmenter de 230 % à 1,3 Mt.

"Nous devenons un hub gazier"

Quant aux autres vracs liquides, ils accusent un repli de 26 % à 0,4 Mt. "Nous ne sommes plus un port pétrolier", a indiqué Stéphane Raison, qui se targue de diriger le premier port français hors trafic pétrolier. Et si le terminal méthanier de Dunkerque a été conçu pour les importations de GNL depuis le site de production de Yamal en Russie, il voit son rôle se modifier compte tenu du marché. "Dès la fin du mois, nous allons recevoir un navire qui fera du déchargement. Des produits qui seront ensuite rechargés pour d’autres destinations. Nous devenons un hub gazier".
Quant aux vracs solides, si la campagne céréalière a fortement impacté ce secteur de trafic, globalement ils sont en progression de 11 % à 24,5 Mt. Les pondéreux ont porté ce courant. Parmi les raisons de ce nouveau dynamisme des vracs l’activité à pleine puissance de l’usine d’ArcelorMittal. En 2015, le haut-fourneau 2 et en 2016 le haut-fourneau 4 ont été arrêtés pour maintenance. Une partie des minerais déchargés sur le quai à Pondéreux Ouest est repartie pour le port de Brême. Le charbon a aussi été à la fête avec une hausse de 11 % à 6 Mt.

"Nous ne sommes plus un port pétrolier"


"La sidérurgie dans le port a réalisé une excellente année 2017 avec une production de 6,9 Mt d’acier. ArcelorMittal prévoit de maintenir ce rythme en 2018". C’est du côté des céréales que le résultat des vracs solides a été amputé d’une partie de sa performance. Les exportations de la campagne 2016-2017 ont perdu 63 % à 950.000 tonnes. À l’inverse, les importations de céréales se sont bien comportées avec un trafic en hausse de 31 % à 350.000 tonnes, et ce pour compléter la mauvaise récolte française.
Quant aux marchandises diverses, elles ont souffert en affichant un retrait de 9 % à 20,55 Mt. Une baisse attribuée principalement au trafic transmanche qui perd 10 % à 16,4 Mt. Le nombre d’unités de fret perd 11 % à 612.000 ensembles routiers. "Il s’agit d’un rééquilibrage avec le port de Calais", explique Stéphane Raison. Ce dernier a dû faire face à la crise migratoire et a perdu des trafics au profit de Dunkerque. Avec les mesures de sûreté sur la place calaisienne, les trafics se rééquilibrent entre les deux ports des Hauts-de-France.
Le conventionnel enregistre aussi une diminution de ses volumes avec une perte de 3 %. Pour la direction du port, il s’agit surtout d’un report de trafic. Ce type de flux part de plus en plus en fluvial vers les destinations finales et donc utilise moins le quai aux Aciers.

Conteneurs : un record avec 374.000 EVP

Enfin, si les diverses sont en baisse, les conteneurs affichent, pour leur part, un record avec 374.000 EVP, soit une hausse de 10 %. "Depuis 2013, notre progression sur le conteneur atteint 23 %", précise le président du directoire. Le chiffre aurait pu être meilleur. Les cyclones aux Antilles ont touché la production de bananes, qui constitue une part importante des trafics conteneurisés du port. Les importations de ces fruits ont baissé. Pour diversifier ses installations, la direction du port a entrepris de démarcher les producteurs de fruits et légumes d’Amérique centrale et du Sud en leur proposant d’inscrire Dunkerque comme porte d’entrée.
Fort de ces résultats, le port et les industriels continuent d’investir dans l’enceinte du GPMD. Les premiers coups de pioche pour l’extension du terminal des Flandres ont été donnés. Un projet qui doit offrir 500 mètres de quai supplémentaires. Un investissement de 60 millions d'euros "qui permettra de continuer le développement de la filière conteneurs à Dunkerque", ajoute le président du directoire. L'extension devrait être mise en service en fin d’année 2018.
En outre, en 2017, le débat public pour le projet Cap 2020 a réuni plusieurs fois les responsables locaux pour discuter de l’avenir du port. Le rapport de la commission nationale du débat public doit être rendu dans les prochaines semaines mais, d’ores et déjà, un premier chiffre a été divulgué : 78,5 % des personnes interrogées sont favorables au projet.
D’autres sujets sont actuellement en négociation ou sur le point d’aboutir. Ainsi, le port a réalisé l’extension du Dunkerque Multibulk Terminal qui devrait accueillir dans les prochains mois la société Ecocem qui fera du ciment avec des laitiers de la sidérurgie. Un poste à quai supplémentaire sur le terminal de Nord Céréales devra permettre, dès le mois de mars, de recevoir des navires à 14 mètres de tirant d’eau. Deux panamax pourront être traités simultanément sur ce terminal. Quant au terminal méthanier, le port a commencé des travaux pour disposer d’un quai et prévoir de faire du soutage de GNL pour les navires.

Hervé Deiss

Mardi 16 Janvier 2018



Lu 1198 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy