Emirates ne voit plus l'avenir en rose


Emirates pourrait mettre quatre ans pour retrouver une situation normale, selon sa direction en raison de la crise liée au nouveau coronavirus.


La compagnie se laisse jusqu'à 2024 pour retourner à la "normalité" © Emirates
La compagnie se laisse jusqu'à 2024 pour retourner à la "normalité" © Emirates
Emirates est la plus grosse compagnie aérienne du Moyen-Orient. La compagnie des Émirats arabes unis emploie 100.000 personnes et possède une flotte de 270 gros porteurs. Elle a suspendu ses activités fin mars et annoncé l'arrêt de ses vols, confrontée à la pandémie. Deux semaines plus tard, la compagnie a repris des opérations limitées et s'est concentrée sur les vols de rapatriement d'étrangers.
"Je pense que d'ici 2022-2023, 2023-2024, nous verrons probablement les choses revenir à un certain degré de normalité et Emirates exploitera son réseau tel qu'il était", a déclaré son PDG, Tim Clark.

Six à neuf mois difficiles

Dimanche, Emirates a annoncé des suppressions d'emplois sans préciser l'ampleur de ce plan social. "C'est une mesure que nous nous devions de prendre. Nous ne pouvons pas laisser nos employés sans rien faire pendant si longtemps. Nous devons donc malheureusement en laisser partir certains", a commenté Tim Clark.
La compagnie, qui a enregistré une hausse de 21 % de ses bénéfices pour l'exercice annuel s'achevant en mars, espérait reprendre ses activités dès la seconde moitié du mois de mai, a précisé le PDG. Mais les conditions ne se sont pas suffisamment améliorées pour le permettre, et cela a eu un impact sur la compensation des coûts liés à la pandémie, a-t-il ajouté.
Tim Clark, dont la retraite prévue en juin a été reportée, a estimé que certaines compagnies pourraient ne pas survivre à la crise. "Je ne suis pas optimiste quant au fait que certains des transporteurs représentés ici aujourd'hui, qui ont déjà été renfloués de manière significative, vont passer les prochains mois", a-t-il dit, ajoutant que les six à neuf prochains mois seront difficiles. "Nous n'avons jamais connu une situation aussi épouvantable (...) Il s'agit d'un changement structurel énorme pour notre industrie", a poursuivi le PDG de longue date d'Emirates.

"Les paris sont ouverts"

L'Association internationale du transport aérien (Iata) a estimé que les compagnies aériennes mondiales perdront 314 milliards de dollars en recettes en 2020, soit une chute de 55 % par rapport à 2019. "Nous devons nous remettre sur pied le plus rapidement possible", selon Tim Clark, dont la compagnie a commandé 30 Boeing 787, 126 Boeing 777X ainsi que 50 Airbus A350-900 et quelques Airbus A-380.
Mais "nous sommes loin d'être confiants sur le fait que (...) notre trésorerie, notre bénéfice nous permettra de pouvoir deviner que nous achèterons une centaine de ceci ou une centaine de cela", a-t-il ajouté, évoquant de nouvelles commandes d'avions.
L'industrie aérienne est dans "un état très critique et fragile" et fait face à des problèmes importants de trésorerie. "La réalité aujourd'hui, c'est que, comme pour toutes les compagnies aériennes, tous les paris sont ouverts (...) Vous devez repenser vos priorités et l'une d'elle est de survivre", dit-il.

AFP

Mercredi 3 Juin 2020



Lu 1037 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Juillet 2020 - 15:24 Hellinikon entame sa reconversion


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy