En Asie, les chantiers chinois des routes de la soie grippés par le coronavirus


Île artificielle au Sri Lanka, pont au Bangladesh ou projets hydroélectriques en Indonésie : à travers l'Asie, les ambitieux chantiers d'infrastructures lancés par la Chine sur ses "routes de la soie" sont à l'arrêt ou extrêmement ralentis, grippés par la propagation du nouveau coronavirus.


Au Sri Lanka, le projet gigantesque d'île artificielle de Port City près de la capitale, Colombo, avance au ralenti © CDR
Au Sri Lanka, le projet gigantesque d'île artificielle de Port City près de la capitale, Colombo, avance au ralenti © CDR
L'épidémie de pneumonie virale paralyse l'économie chinoise, avec le confinement de dizaines de millions de personnes, tandis que des dizaines de pays imposent des restrictions aux voyageurs venant de Chine. Conséquence immédiate pour de multiples projets financés par Pékin en Asie : les livraisons de matériaux ont cessé et, surtout, la main-d'œuvre d'ouvriers chinois fait cruellement défaut.
Ainsi, au Sri Lanka, "les grands chantiers d'infrastructures financés par la Chine emploient principalement des ouvriers chinois, et se trouvent dans l'embarras", déclare le secrétaire de la Chambre nationale des industries de construction, Nissanka Wijeratne. D'autant que le pays impose une quarantaine de quatorze jours aux travailleurs revenant de Chine, cantonnés dans leur dortoir.
Le projet gigantesque d'île artificielle de Port City, chantier à 1,4 milliard de dollars près de la capitale Colombo, avance donc au ralenti : un tiers des ouvriers chinois repartis dans leur pays pour les vacances du Nouvel An lunaire ne sont pas revenus. Leur cantine reste à moitié vide. Et la défiance règne sur le chantier, compliquant la reprise.

"La liaison de TGV Jakarta-Bandung est retardée"

Plus radical, le Bangladesh a arrêté de délivrer des visas aux ressortissants chinois. Or, la centrale électrique de la Bangladesh China Power Company, infrastructure à 2,5 milliards de dollars financée par la Chine à Payra, emploie quelque 3.000 Chinois. Presque les deux tiers ne sont pas rentrés de leurs vacances en Chine, selon le responsable du projet, Abdul Moula. "Nous projetons de démarrer à pleine capacité le mois prochain mais, si au moins 300 ouvriers ne rentrent pas d'ici fin février, la production d'électricité sera retardée", insiste-t-il.
Sur la construction du pont Padma, infrastructure à 3,5 milliards de dollars du groupe étatique China Major Railway Bridge, environ un tiers des 980 ouvriers chinois n'est pas encore rentré, selon le chef du chantier, Dewan Abdul Kader. Mêmes difficultés sur l'île indonésienne de Sumatra, où la construction de la centrale hydroélectrique Batang Toru est suspendue faute de travailleurs après la décision de l'Indonésie d'interrompre ses vols avec la Chine continentale. Le chantier de la liaison de TGV Jakarta-Bandung (6 milliards de dollars) est également retardé.
Au Népal, où une dizaine de chantiers d'infrastructures hydroélectriques sont financés par la Chine, l'absence d'ouvriers chinois se fait aussi cruellement sentir. "Les projets sont retardés ou ralentis. Beaucoup étaient des ouvriers spécialisés, difficiles à remplacer localement", souligne Vishnu Bahadur Singh, de la fédération népalaise de l'industrie hydroélectrique.
Ces contretemps surviennent alors que les nouvelles "routes de la soie", vaste plan d'infrastructures lancé par la Chine à travers le globe, connaissent de nombreuses résistances locales, en particulier au Sri Lanka, en Malaisie et en Indonésie, où des contrats sont en cours de renégociation. Pékin y est notamment accusé d'encourager un endettement massif et ingérable pour ces pays partenaires. Mais pour le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, l'épidémie ne devrait pas faire dérailler ces projets en Asie : "Il n'y aura aucun impact négatif", a-t-il tranché.

Poornima Weerasekara et Safiqul Alam

Jeudi 5 Mars 2020



Lu 793 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy