Entre Drôme et Ardèche, ce pont qui inquiète les riverains



Le pont suspendu de 1827 qui relie les villages d'Andance et d'Andancette est l'un des plus anciens de France © DR
Le pont suspendu de 1827 qui relie les villages d'Andance et d'Andancette est l'un des plus anciens de France © DR
Entre Drôme et Ardèche, un pont suspendu de 1827, l'un des plus anciens de France encore ouverts à la circulation, inquiète depuis longtemps les riverains. Des préoccupations devenues plus vives encore après le drame de Mirepoix-sur-Tarn. Interdit aux véhicules de plus de 7,5 tonnes, l'ouvrage qui relie les villages d'Andance (Ardèche) et d'Andancette (Drôme) est régulièrement emprunté par des camions plus lourds, dénoncent des habitants. Un non-respect de la réglementation à l'origine de l'effondrement du pont de Mirepoix, interdit aux véhicules de plus de 16 tonnes et qui a cédé sous le poids d'un camion trois fois plus lourd. Deux personnes ont perdu la vie le 18 novembre 2019. De chaque côté du Rhône, ce drame a fait l'effet d'une bombe. "Ça pourrait nous arriver, on se le dit tous", témoigne Élodie Dachis, habitante d'Andance. "Et ce n'est pas quelques boulons de plus qui vont changer les choses". L'été dernier, la structure a été rénovée durant quatre mois. Mais cet investissement de plus d'un million d'euros est loin d'être suffisant selon les habitants. "J'entends parler d'un nouveau pont depuis mes 10 ans. Aujourd'hui, j'en ai 35 et il n'y a toujours rien", regrette un riverain. Le remplacement de l'ouvrage est un serpent de mer. "Chacun se renvoie la balle", déplore Pierre Jouvet, président de la communauté de communes Porte de DrômArdèche. Le département de l'Ardèche, à qui revient la responsabilité du pont, estime que la structure actuelle est "en bon état général".

8.000 véhicules par jour

"Des travaux d'entretien sont réalisés régulièrement ; le tonnage a été limité en 2013 pour renforcer la sécurité... Ce pont n'est pas dangereux", assure-t-il. Mais difficile d'évacuer le sujet après l'accident de Mirepoix. Fin décembre, la région a annoncé que les cars scolaires n'emprunteraient plus le pont en 2020. Ils traverseront le Rhône une dizaine de kilomètres plus loin, à Sablons ou Saint-Vallier. Quant aux deux départements concernés, ils ont programmé une réunion en début d'année. Si tous deux semblent considérer qu'un nouveau pont est nécessaire, la question du financement reste en suspens. "On ne peut pas porter seul les investissements", avertit Marie-Pierre Mouton, présidente du Conseil départemental de la Drôme. "Un franchissement du Rhône doit impliquer fortement l’État", fait-elle valoir. En attendant mieux, la chaussée suspendue continue de supporter 8.000 véhicules par jour, dont des poids lourds. "En novembre, on a constaté au moins huit infractions. Dont sept avec des 40 tonnes", s'indigne le maire d'Andance, Alain Delaleuf. Pour le département de l'Ardèche, l'urgence est d'abord de limiter la circulation. "Il faut empêcher le passage de ces gros camions", déclare Maurice Weiss, élu en charge des routes.

Étroitesse

Outre la solidité du pont, c'est aussi l'étroitesse de sa chaussée qui pose problème. "Les voitures ont la place pour se croiser au milieu, mais pas aux entrées et sorties", témoigne une commerçante d'Andancette. "Qu'on traverse en voiture ou à pied, on n'est plus en sécurité", affirme une autre habitante. Les 1.400 habitants du village ont vu le trafic augmenter d'année en année. En dix ans, la hausse est évaluée à plus de 60 % par les élus locaux. En 2025, avec l'ouverture d'un échangeur autoroutier à proximité, ce chiffre pourrait encore doubler. Le pont sera alors sur le point de fêter ses 200 ans d'existence.

Pauline De Deus

Lundi 6 Janvier 2020



Lu 951 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide



























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy