Euroairport de Bâle-Mulhouse : le fret poursuit sa lente ascension


Moins forte que celle des passagers, la croissance du trafic de marchandises à l'Euroairport de Bâle-Mulhouse a tout de même atteint 3 %, pour faire refranchir à l’aéroport franco-suisse le cap des 100.000 tonnes.


Le terminal cargo de l'Euroairport de Bâle-Mulhouse © Euroairport
Le terminal cargo de l'Euroairport de Bâle-Mulhouse © Euroairport
L’année 2015 a de nouveau été positive pour le fret à l’Euroairport de Bâle-Mulhouse. Le trafic de marchandises a progressé de 3 % pour s’élever à 101.050 tonnes. La croissance est due à l’avionné : il grimpe de 16 %, à 49.020 tonnes, alors que le camionné subit un recul de 7 % (52.030 tonnes). Cette moindre performance, qui doit au climat de la conjoncture, empêche l’aéroport franco-germano-suisse de réaliser sa prévision de décollage à plus de 115.000 tonnes qui avait été espérée il y a un an. L’an dernier, le fret a du moins franchi à nouveau la barre des 100.000 tonnes, autour de laquelle il oscille depuis une dizaine d’années.

"La tendance de fond reste positive"


La tendance de fond reste positive, selon la direction. Elle est marquée par un clair rééquilibrage entre les modes : désormais, l’aérien et la route se retrouvent à quasi-égalité en volumes. «Le fret avionné qui était dominant a très fortement chuté en 2001 (il est passé de 80.000 à moins de 40.000 tonnes en un an, NDLR). Depuis, il a engagé un long processus de rattrapage dont les résultats deviennent visibles», observe Matthias Suhr, nouveau directeur de la plateforme.
Si l'express demeure le pilier de l'avionné (38.100 tonnes, + 4 %), c'est le cargo qui donne le «la». «Un vol de ce type en plus, c’est + 10 % de trafic», estime le directeur. Or, l’ouverture du nouveau terminal dédié il y a un an a incontestablement attiré la demande. Le cargo a presque doublé, à 10.920 tonnes Six vols hebdomadaires sont opérés par Korean Air, le russe AirBridge, Emirates, le sud-américain Lan Cargo (groupe Lathan Airlines) et Qatar Airways (deux rotations vers Doha). «Le terminal s’est déjà installé comme une référence internationale pour le transit de marchandises à température contrôlée», se réjouit Jean-Pierre Lavielle, président de l’Euroairport. Ce type de prestation s’adresse particulièrement aux expéditions de la chimie et de la pharmacie bâloises. «Avant, elles partaient de Francfort», rappelle Jean-Pierre Lavielle.

Plus de 7 millions de passagers

Les équipements pour le fret étant désormais à jour, les investissements prochains concerneront en priorité le trafic passagers. Car celui-ci enregistre une croissance si rapide que l’inaction pourrait aboutir à la saturation. Il a décollé de 8 % en 2015, soit trois points de mieux que la moyenne européenne, pour atteindre un nouveau record à un peu plus de 7 millions de passagers. EasyJet, dont la croissance a encore été supérieure, concentre désormais 57 % du total : une perspective vécue sans inquiétude majeure par la direction de l’aéroport.
Parmi les dossiers de fond, le différend franco-suisse sur le statut fiscal de l’aéroport binational a été réglé sur trois de ses quatre points, mais le dernier est considéré comme le plus important : le régime d’imposition directe des entreprises helvétiques situées dans le secteur douanier suisse. Quant au raccordement ferroviaire, le processus technique et administratif de même que le casse-tête du financement amènent à repousser l’échéance de sa réalisation à 2021 ou 2022. Ses études d’avant-projet vont démarrer.

Mathieu Noyer

Mercredi 13 Janvier 2016



Lu 591 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy