Évolution du conteneur sur le bassin Rhône-Saône


De janvier à septembre 2013, le trafic conteneurs s’est bien comporté sur le bassin Rhône-Saône avec 64.000 EVP. Sur ce chapitre, la croissance devrait être supérieure cette année de 8 % environ par rapport à l’exercice précédent. Le trafic marchandises devrait gommer les mauvaises performances de 2012 avec ses 6,43 millions de tonnes. Le fleuve a des ressources qu’il faut continuer à exploiter.


© Camille Moirenc
© Camille Moirenc
Sur le bassin Rhône-Saône, le trafic conteneurs tire la croissance mais le fleuve a d’autres atouts à montrer. "Pour les conteneurs, on devrait enregistrer une croissance de 8 % environ supérieure en fin d’année par rapport à l’exercice précédent", observe Rachid Bioud, ravi d’ajouter au passage que, tandis que sur la Seine on note cinq fois plus d’import que d’export, sur le bassin Rhône-Saône le trafic conteneur s’équilibre entre entrées et sorties" avant de passer en revue les comportements des divers trafics qui sillonnent cet axe.

Recyclage des déchets en progression

Les trafics comptabilisés par VNF sont issus des péages de navigation facturés par cet établissement public. La filière agricole représente un tiers des trafics en tonnes-kilomètres et le premier fonds de cale à la descente des artisans bateliers. Il se comporte mieux en 2013 qu’en 2012 (1,01 million de tonnes) sans retrouver les volumes de 2011. "J’aurais tendance à dire comme pour le bâtiment que quand la filière agricole va tout va, mais les céréales sont soumises aux marchés mondiaux et les écarts peuvent varier fortement". Le charbon reste une variable d’ajustement. En 2013, le trafic devrait s’établir à 350.000 tonnes contre 150.000 tonnes en 2012. Cette progression est notamment due à l’alimentation de la centrale thermique de Monceau-les-Mines à partir du port de Chalon lors du premier semestre. La fin d’année ne devrait pas bouger significativement. Le recyclage des déchets est en progression de 30 % en tonnes et de 16 % en tonnes-kilomètres, avec notamment les ferrailles recyclées qui partent de Salaise. Le site GDE de Salaise draine environ 200.000 tonnes par an de ferraille. Cette entreprise exporte divers éléments destinés à des fonderies pour le secteur automobile en Turquie et en Espagne. "C’est la première filière liée à l’économie circulaire qui se développe depuis une dizaine d’années". Le trafic des engrais progresse de 5 % avec les deux ports d’entrée d’Arles et de Sète. La chimie est stable, mais dans l’attente des décisions qui concerneront Kem One, en redressement judiciaire. L'entreprise dispose en effet de trois bateaux dédiés qui transportent 600.000 tonnes de produits chimiques par an environ. Le sel, trafic ultra saisonnier, passera de 150.000 tonnes en 2012 à 300.000 tonnes cette année. Les matériaux de construction progressent sur le Rhône grâce aux nouvelles carrières embranchées sur le Rhône (Lafarge, Cemex et Delmonico Dorel). Le site de Livron générera 150.000 tonnes, celui de Donzère 300.000 tonnes et celui d’Orange-Lampourdier 200.000 tonnes par an. Les produits pétroliers sont plutôt stables. Les produits métallurgiques avec les coils (bobines d’acier) et les poutrelles ont affiché de moins bonnes performances au premier semestre mais se redressent depuis septembre et des flux attendus d’Italie devraient un peu rattraper l’année.

"Le fleuve s’insère dans des projets d’envergure"


Le tablier du pont Raymond-Barre de 2.500 tonnes d’acier et 170 mètres de long, assemblé sur le port de Lyon puis acheminé par barge à son point d’ancrage en septembre dernier, puis quelques jours plus tard le second tronçon de 600 tonnes mis en place à Gerland et sur lequel le Sytral fera passer le tramway, représente une preuve que le fluvial peut s’insérer dans des projets d’envergure. "L’économie du projet dépendait du fluvial", relève Nicolas Chartre, directeur du développement. Le futur pont Schuman sur la Saône sera également monté en utilisant le port de Lyon et la voie d’eau.
La flotte recensée sur le bassin compte 41 automoteurs de vrac, 3 automoteurs de conteneurs, 30 barges environ et les pousseurs associés, une douzaine d’unités pour les hydrocarbures et le gaz. "Ces dix dernières années, la flotte a été largement modernisée et équipée et elle pourrait répondre à des pics de demandes supplémentaires".
VNF est maître d’ouvrage dans le cadre de la réflexion en cours sur le schéma portuaire de la métropole lyonnaise. Piloté par le préfet du Rhône, il vise à donner une orientation et à établir un plan d’actions pour les cinq ports de Villefranche, Lyon, Solaize-Ternay, Loire-sur-Rhône et Salaise. "D’ici fin 2013, VNF et ses partenaires valideront les orientations de développement sur chaque site pour une validation finale de l’étude avant la fin du premier semestre 2014", précise Nicolas Chartre.

Annick Béroud

Samedi 16 Novembre 2013



Lu 314 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Novembre 2013 - 15:15 MGI gagne du terrain en Rhône-Alpes


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy