FNTR-TLF : divergences autour du Paquet Mobilité ?


Pour la première fois, FNTR et TLF ont présenté ensemble leurs vœux le 10 janvier à Paris. La pénurie de personnels, la fiscalité et les transitions énergétiques et numériques sont des dossiers communs aux deux syndicats. Des nuances apparaissent autour du Paquet Mobilité et TLF appelle à promouvoir la compétitivité des ports et des aéroports.


Yves Fargues, président de TLF, et Jean-Christophe Pic, président de la FNTR © Érick Demangeon
Yves Fargues, président de TLF, et Jean-Christophe Pic, président de la FNTR © Érick Demangeon
Partenaires de la démarche Tremplin, la pénurie de personnels évaluée à 20.000 postes dans les transports et la logistique sera le principal défi 2018. "Dans un climat redevenu favorable à l’activité transport", reconnaît Jean-Christophe Pic, cette tension pourrait avoir un impact sur les prix du transport "dans des négociations commerciales toujours difficiles", selon le président de la FNTR. Si le recrutement sera la priorité, rejoint Yves Fargues, le président de TLF rappelle que ses membres "ont aussi besoin d’avoir recours à la sous-traitance étrangère. Il faut trouver un juste équilibre entre la défense du pavillon français et la sous-traitance aux pavillons étrangers. Soyons prudents et n’encourageons pas la multiplication de réglementations dont la bonne application est incontrôlable et font de la France un repoussoir pour nos voisins".

"La pénurie de personnels sera le principal défi 2018"


Alors que le bouclage du Paquet Mobilité est escompté dès cette année par les autorités communautaires, cette position n’est pas tout à fait celle défendue par la FNTR. Pour Jean-Christophe Pic, à l’échelle de l’Europe, "les oppositions clivantes sur de nombreux points existent : cabotage, détachement de salariés, temps de conduite et de repos. Il sera difficile de trouver des compromis acceptables. Nous ne lâcherons rien pour préserver les intérêts des entreprises françaises".
 
Numérisation des métiers
 
Sur les autres dossiers, FNTR et TLF convergent plus clairement. À commencer par la transition numérique au travers "de la dématérialisation des documents de transport" via, par exemple, "le déploiement de la lettre de voiture électronique" ou "de la blockchain". L’occasion pour Yves Fargues de demander aux pouvoirs publics et tribunaux "la reconnaissance de la force de preuve des données électroniques sans exiger des procédures complexes et surabondantes de signature électronique", ou "de les imprimer lors des contrôles, vérifications et autres demandes de renseignement". En sus d’une mission interministérielle souhaitée en France sur le sujet, le président de TLF invite les États "à définir et reconnaître ensemble des standards de données et de syntaxes lors de la transmission aux autorités. Ils doivent en revanche laisser à l’initiative privée le soin de développer les outils de transmission et d’échange, sans imposer un système central qui présenterait de nombreux dangers".
 
Écotaxe : ligne rouge à ne pas franchir
 
S’agissant de la transition énergétique et des carburants alternatifs, "le point de vigilance demeure la fiscalité", selon Jean-Christophe Pic. Déplorant l’absence des questions logistiques lors des Assises de la mobilité, FNTR et TLF suivront avec attention l’écriture de la loi de programmation des investissements et celle d’orientation des mobilités. Pour ces dernières, le président de la FNTR réitère son "opposition au retour de toute écotaxe sous quelque forme que ce soit et quel que soit son champ géographique d’application. Ceci demeure une ligne rouge". Assimilés à des sites industriels, la réforme fiscale des entrepôts logistiques fait également consensus. Quant aux questions sociales, 2018 sera ponctuée de négociations salariales, sur les classifications et les suites données au congé de fin d’activité dans le routier.

"Travailler sur une véritable politique portuaire"
 
Face à la croissance des flux maritimes, TLF appelle les pouvoirs publics à intervenir pour améliorer l’exploitation des ports. Yves Fargues souhaite ainsi un assouplissement de la législation du travail dans la manutention, et plaide pour une clarification des conditions d’amodiation. Pour le président de TLF, ces mesures procureraient davantage de productivité et d’attractivité vis-à-vis des investissements privés. S’agissant des CCS, "une unification ou, a minima, une compatibilité pour fluidifier l’échange des données" est défendue. Une application identique en France du Code des douanes de l’Union à celle des autres États membres est aussi soulignée pour éviter les distorsions de concurrence à l’heure du Brexit. Ce vœu d’équité des règlements douaniers vaut également pour les aéroports, élargi aux questions sûreté-sécurité.

Érick Demangeon

Vendredi 12 Janvier 2018



Lu 876 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy