Frets maritimes : les vracs secs montent un peu


Les vracs secs ont progressé la semaine dernière grâce à un regain d'activité sur le marché du minerai de fer en Asie, et au flot régulier de chargements de céréales venant d'Amérique du Sud, tandis que les tankers sont restés stables.


© Paceco
© Paceco
Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur vingt routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a fini vendredi 17 avril à 597 points, son plus haut niveau en près de trois semaines, contre 580 points une semaine auparavant. Le nombre de chargements sur la route de minerai de fer entre l'Australie de l'Ouest et la Chine, l'une des routes les plus actives dans le marché des frets secs, a grimpé la semaine dernière, avec près de vingt navires réservés sur cette route, selon des courtiers. Mais les tarifs peinent à rebondir plus fermement, car malgré le fait que quelques armateurs ont décidé de partir à vide vers l'Afrique du Sud (pour trouver des chargements de charbon ou de minerai de fer en direction de l'Europe et de l'Asie, NDLR), il reste un bon nombre de bateaux disponibles, ce qui va continuer de lester les taux, ont expliqué les analystes de Fearnleys.
Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires "capesize", forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a tout de même réussi à terminer la semaine à 532 points, son maximum en presque deux mois, contre 466 points une semaine auparavant.
Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie "panamax", a terminé en légère hausse vendredi 17 avril à 642 points, son plus haut niveau depuis le 27 janvier, contre 600 points une semaine auparavant. Ce segment de navires plus petits est toujours soutenu par l'activité régulière offerte par le marché céréalier sud-américain. Et le fait que beaucoup de bateaux soient occupés dans cette région, ou en voyage, a également aidé les taux dans le bassin atlantique car les listes de navires disponibles sont moins longues. "Mais le marché reste déprimé, et il faudra encore attendre peut-être jusqu'à deux ans avant que les taux ne retrouvent des niveaux raisonnables pour les armateurs", a expliqué un courtier londonien.

Retour des raffineurs américains et européens

Du côté des tankers, les bateaux transportant du pétrole brut et du fuel lourd ont connu une semaine de stabilité. "Sur la route entre le Moyen-Orient et l'Asie, le nombre de navires reste adéquat par rapport aux chargements et le moral des armateurs demeure au beau fixe", ont noté les analystes du courtier MJLF. Le programme du mois d'avril s'est conclu avec moins de chargements que prévu mais le fait que les affréteurs avancent déjà leurs pions pour le mois de mai semble indiquer que les taux devraient rester fermes, selon plusieurs analystes. L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut, a ainsi fini vendredi 17 avril à 799 points contre 772 points la semaine précédente.
Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fuel de chauffage, etc.), a lui terminé en très légère baisse à 696 points vendredi 17 avril, contre 709 points sept jours auparavant. L'offre et la demande dans le bassin atlantique semblent équilibrées, et l'activité stable et ferme sur l'ensemble des routes du marché du transport de produits pétroliers. Le retour des raffineurs américains et européens après la période de maintenance des usines devrait continuer de soutenir les taux à court terme, selon MJLF.







     

Frets maritimes - marché de l'affrètement | OUTILS PRATIQUES DU TRANSPORT | SOLUTIONS PRO | DÉPARTS DE NAVIRES (Annonces maritimes)





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy