Frets maritimes : les vracs secs plus déprimés que jamais


Les vracs secs se sont encore enfoncés la semaine dernière, jusqu'à atteindre un plus bas historique, toujours plombés par l'excès d'offre de navires, tandis que les frets pétroliers ont poursuivi sur la lancée haussière amorcée début novembre.


© DS Norden
© DS Norden
Le Baltic Dry Index (BDI) a fini vendredi 20 novembre à 498 points, contre 560 points une semaine auparavant, franchissant ainsi à la baisse le seuil des 500 points pour la première fois de son histoire. "L'offre de navires augmente bien plus lentement que dans le passé proche mais la demande croît à un rythme encore plus faible, et cela continue à engendrer un surplus additionnel de bateaux qui déprime davantage les taux des vracs secs", a commenté Enrico Paglia, analyste chez le courtier maritime Banchero Costa. Selon ce dernier, la baisse de la demande sur le marché des vracs secs cette année est imputable, d'une part, à la réduction des importations chinoises de charbon, essentiellement pour des raisons environnementales et, d'autre part, à une activité morne sur le marché du minerai de fer, qui souffre de l'excès d'offre d'acier à l'échelle mondiale et de la chute des prix de ce métal. Ainsi, a poursuivi Enrico Paglia, la croissance extrêmement limitée de la flotte dédiée au transport des matières sèches en 2015 (estimée à + 2 %) n'a-t-elle pas suffi à compenser l’essoufflement de la demande de charbon et de minerai de fer, qui représentent à eux seuls près de la moitié des échanges sur le marché du vrac sec.
Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014) a terminé la semaine à 606 points contre 809 points une semaine auparavant, signant ainsi un nouveau plus bas en six mois et demi. "Le marché a continué à s'enfoncer et, malheureusement, il n'y a pas beaucoup de signes d'améliorations possibles dans un futur proche", ont relevé les analystes du courtier Fearnleys. Selon eux, les taux ont poursuivi leur déclin malgré une activité soutenue des compagnies minières australiennes et des armateurs sur la route de transport de minerai de fer depuis l'Australie de l'Ouest vers la Chine, la plus active sur le segment des capesize.

Carnet de commandes chargé en Afrique de l'Ouest

Le Baltic Panamax Index (BPI) a également terminé en baisse vendredi 20 novembre à 463 points, contre 514 points une semaine auparavant, soit un nouveau plus bas en plus de neuf mois. "En dépit d'une activité favorable, il n'y a aucun signe de quelque reprise que ce soit sur aucune section du marché des panamax", ont commenté les analystes du courtier Fearnleys.
De leur côté, les frets pétroliers ont poursuivi leur marche en avant, tirés notamment par le transport de pétrole brut en provenance du Moyen-Orient. Sur le segment des produits pétroliers, les taux se sont stabilisés, le nombre important de navires disponibles à l'est du canal de Suez étant compensé par l'activité soutenue dans l'Atlantique. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI) a terminé à 522 points vendredi 20 novembre, contre 516 points sept jours auparavant, après avoir atteint mardi 17 novembre 528 points, soit un maximum depuis fin septembre.
L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI) a fini vendredi 20 novembre à 887 points contre 861 points la semaine précédente, signant ainsi un nouveau plus haut en plus de quatre mois. Selon le courtier MJLF, même si la semaine a été plutôt morne en termes de volumes de cargaisons au départ du Golfe pour le transport de brut, la tendance générale reste positive en raison des retards dans les chargements au terminal pétrolier irakien d'Al-Basra, que le marché semble ne pas avoir encore intégrés. Pour les VLCC, "les armateurs ont réussi à maintenir les taux payés au départ du Moyen-Orient grâce à la combinaison d'un sentiment optimiste chez les investisseurs et d'un carnet de commandes chargé en Afrique de l'Ouest", ont relevé pour leur part les analystes du courtier Howe Robinson, qui ont dit s'attendre à ce que la demande pour cette catégorie de navires continue à augmenter cette semaine.







     

Frets maritimes - marché de l'affrètement | OUTILS PRATIQUES DU TRANSPORT | SOLUTIONS PRO | DÉPARTS DE NAVIRES (Annonces maritimes)





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy