Frets maritimes : les vracs secs se reprennent


Les vracs secs ont rebondi la semaine dernière, bénéficiant d'une activité soutenue dans l'Atlantique malgré un jour férié lundi 28 mars, tandis que les taux des pétroliers ont évolué dans de faibles marges.


© PCLSG
© PCLSG
Le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur vingt routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a fini vendredi 1er avril à 450 points, un plus haut en près de trois mois, contre 406 points le jeudi précédent (au lieu du vendredi, qui était férié en raison des fêtes de Pâques).
Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires capesize, forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 345 points, un maximum depuis début janvier également, contre 203 points huit jours auparavant. Le "début de semaine tranquille après les congés de Pâques a été rapidement rattrapé par une explosion de réservations dans les deux bassins (Atlantique et Pacifique, NDLR)", ont noté les analystes du courtier Braemar ACM. Selon les analystes du courtier Fearnleys, cette hausse des taux s'explique notamment par les prix plus élevés négociés pour des voyages transatlantiques en raison de difficultés de chargement liées à la présence de glace dans certains ports.
Les navires de la catégorie panamax ont pour leur part continué à bénéficier de la saison céréalière en Amérique du Sud, qui a absorbé une bonne partie des navires disponibles pour des voyages vers l'Extrême-Orient. Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par les panamax, a également terminé en hausse vendredi 1er avril à 476 points, au plus haut en quatre mois et demi, contre 466 points le jeudi précédent. "Avril est jusqu'à présent le seul mois où les propriétaires de panamax n'ont pas eu l'impression de s'être fait avoir. La semaine a été positive dans la plupart des secteurs du marché alors que la route de transport de céréales depuis l'Amérique du Sud a retrouvé de la vigueur et que le Nord de l'Atlantique a continué à s'améliorer de façon constante pour les armateurs", ont relevé les analystes du courtier Braemar ACM. En revanche, ont précisé ces derniers, l'activité a continué d'être vraiment terne dans le Pacifique, où les armateurs ont été soumis à une pression agressive de la part des affréteurs cherchant à faire baisser les prix.

Retour de navires en quête de cargaisons

De leur côté, les pétroliers ont évolué timidement, les taux des tankers transportant des produits pétroliers se stabilisant tandis que ceux des tankers transportant du pétrole brut ont un peu progressé. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fuel de chauffage, etc.), a terminé à 495 points vendredi 1er avril, après avoir signé mercredi 30 mars un plus bas en près de trois semaines (à 494 points), contre 497 points huit jours auparavant. "Les taux sont de nouveau sous pression avec le retour sur le marché de navires en quête de cargaisons", ont souligné les analystes du courtier MJLF.
L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut et de fuel lourd, a fini vendredi 1er avril à 833 points, contre 809 points le jeudi précédent. Selon les analystes du courtier MJLF, la volatilité à l'œuvre sur le marché du transport de pétrole brut au départ du golfe Persique après les congés de Pâques a surpris la plupart des investisseurs, qui ne s'attendaient pas à ce que les taux se maintiennent à la hausse durant toute la semaine. Les analystes du courtier Howe Robinson ont également expliqué que les retards de chargement et de déchargement dans de nombreux ports à travers le monde avaient un effet important sur l'offre de navires au départ du Moyen-Orient, qui se trouvait du coup réduite.







     

Frets maritimes - marché de l'affrètement | OUTILS PRATIQUES DU TRANSPORT | SOLUTIONS PRO | DÉPARTS DE NAVIRES (Annonces maritimes)





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy