Frets maritimes : les vracs secs soutenus par le Brésil


Les vracs secs ont rebondi la semaine dernière, soutenus par un regain d'activité en provenance du Brésil, tandis que les frets pétroliers se sont enfoncés à de nouveaux plus bas.


© DS Norden
© DS Norden
Le Baltic Dry Index (BDI) a fini vendredi 23 octobre à 774 points, contre 754 points une semaine auparavant. Les cargaisons étaient notamment de sortie en début de semaine sur la route entre l'Australie de l'Ouest et la Chine, la plus active des voies maritimes sur le marché des capesize. Le rebond du marché a surtout été porté par un regain d'activité sur la route de transport du minerai de fer entre le Brésil et la Chine, faisant grimper en début de semaine les taux d'affrètement sur le marché des capesize, ces navires forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance.
Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014) a ainsi terminé la semaine à 1.461 points contre 1.318 points une semaine auparavant. "La hausse des taux est due à une augmentation de l'activité dans l'Atlantique", que traversent les capesize au départ du Brésil et à destination de la Chine, a noté Marc Pauchet, analyste chez Braemar ACM. Mais, selon lui, un tel regain d'activité était relativement inattendu en raison de la tenue d'une conférence sur le charbon à Barcelone, qui laissait penser que le trafic transatlantique resterait plutôt calme la semaine dernière. "Cela n'a pas été le cas, avec jusqu'à 8 à 10 navires qui auraient été réservés pour une traversée aller-retour entre le Brésil et la Chine du 1er au 10 novembre", a ajouté l'analyste. Néanmoins, cette hausse du trafic en provenance du Brésil semblait selon lui de courte durée, les taux étant repartis à la baisse dès jeudi 22 octobre. "Il est difficile de dire si cela est le fait de gros affréteurs qui retiennent leurs cargaisons pour tenter de relâcher la pression sur le marché, ou si c'est dû à un déficit de demande. Le plus probable est qu'il s'agisse d'une combinaison d'un peu des deux", a précisé Marc Pauchet.
Le marché des panamax a en revanche continué à perdre du terrain, lesté par la surabondance d'offre dans le golfe du Mexique. Le Baltic Panamax Index (BPI) a en effet terminé en baisse vendredi 23 octobre à 683 points, contre 722 points une semaine auparavant. "Des zones qui étaient auparavant en demande de navires, comme le golfe du Mexique, font désormais face à une offre trop abondante de navires et les taux sont maintenant uniformément bas partout", a expliqué Marc Pauchet. Le phénomène a été amplifié, selon l'analyste, par le fait que les marchés en berne de la mer Baltique et de la mer Noire ont poussé presque tous les navires à se tourner vers le golfe du Mexique pour trouver des cargaisons.
La situation n'était guère plus florissante du côté des pétroliers, dont les taux se sont à nouveau repliés, sur fond d'offre toujours excédentaire. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fuel de chauffage, etc.), a terminé à 474 points vendredi 23 octobre, contre 477 points sept jours auparavant, un plus bas en quasiment six ans.
L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut et de fuel lourd, a fini vendredi 23 octobre à 739 points contre 771 points la semaine précédente, soit un minimum en plus de trois semaines. "Le nombre de navires a augmenté et il faudrait une forte hausse des volumes de cargaisons sur une période prolongée pour absorber la surabondance actuelle, à la fois au Moyen-Orient et en Afrique de l’Ouest", ont souligné les analystes de Fearnleys. Avant que cela ne se produise, les taux devraient, selon eux, rester sous pression tandis que, loin de jeter l'éponge, les armateurs demeurent optimistes concernant la période hivernale, qui se caractérise traditionnellement par un regain d'activité sur le marché du fret, ont-ils souligné.







     

Frets maritimes - marché de l'affrètement | OUTILS PRATIQUES DU TRANSPORT | SOLUTIONS PRO | DÉPARTS DE NAVIRES (Annonces maritimes)





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy