Frets maritimes : les vracs secs sur leur lancée


Les vracs secs ont confirmé leur rebond la semaine dernière grâce à un regain d'activité sur le segment des panamax, tandis que les frets pétroliers ont suivi des directions divergentes.


Le Baltic Dry Index (BDI) a fini vendredi 11 mars à 388 points, soit son plus haut niveau en deux mois, contre 349 points une semaine auparavant. La reprise du BDI amorcée mi-février s'est donc poursuivie, grâce notamment à une activité toujours soutenue des panamax et à une très légère progression des capesize, qui pourraient en outre bénéficier sous peu de la forte hausse des prix du minerai de fer.
Le Baltic Panamax Index (BPI) a terminé en hausse vendredi 11 mars à 477 points, un maximum en près de quatre mois, contre 386 points une semaine auparavant. Selon plusieurs analystes, la hausse des taux a notamment été soutenue par une forte activité au départ de l'Amérique du Sud pour des traversées transatlantiques.

Restriction sur la production d'acier

De son côté, le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014) a terminé la semaine à 176 points - après avoir signé lundi 7 mars un plus bas à 161 depuis la création de l'indice en avril 2014 -, contre 164 points une semaine auparavant. "Le rebond de la semaine dernière sur les marchés des matières premières et les marchés actions a injecté une lueur d'espoir sur les marchés du fret maritime", mais ce regain d'optimisme ne s'est pas traduit dans les taux des capesize, ont souligné les analystes du courtier Braemar ACM. De l'avis général des investisseurs en effet, la reprise des taux a paru prématuré à mesure que la semaine avançait, ont précisé les experts de Braemar ACM. Mais, selon Marc Pauchet, un analyste chez ce même courtier, le bond des cours du minerai de fer ces dernières semaines, encouragé par l'annonce d'une future restriction sur la production d'acier dans les régions du Nord de la Chine pendant la durée de l'exposition internationale d'horticulture (d'avril à mai 2016), pourrait bien conduire à un sursaut des taux des capesize. "L'annonce de cette limitation de production de six mois a poussé un nombre important d'usines à accroître leur production avant la mise en place de cette suspension. En conséquence, les producteurs d'acier se sont rués sur le marché du minerai de fer pour faire fonctionner leurs usines", a expliqué l'analyste, jugeant que cela devrait encourager l'importation de cette matière première dans les semaines à venir. Marc Pauchet restait toutefois prudent concernant les perspectives de rebond des taux des capesize, estimant que, par rapport aux précédentes interdictions, celle-ci serait limitée à certaines régions et moins restrictive puisque les aciéries pourraient encore produire mais en moindre quantité, que le niveau des réserves de minerai de fer dans les ports chinois était bien plus élevé et que la production d'acier avait nettement ralenti dans le pays.
La tendance a été moins uniforme pour les pétroliers que pour le vrac sec, les taux des tankers transportant du pétrole brut ayant nettement rebondi quand ceux des tankers livrant des produits pétroliers ont baissé avant d'amorcer une très légère reprise. L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut et de fuel lourd, a ainsi fini vendredi 11 mars à 833 points, au plus haut depuis fin janvier, contre 720 points la semaine précédente. "Le marché des VLCC ("Very Large Crude Carriers", la deuxième plus grosse catégorie de tankers transportant du brut), a bondi cette semaine avec une liste de navires disponibles plus limitée vers la fin de ce mois à la suite de longs retards en Chine", ont précisé les analystes du courtier Howe Robinson.
Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fuel de chauffage, etc.), a terminé en revanche à 502 points vendredi 11 mars, après être tombé mercredi 9 mars jusqu'à 492 points, un minimum en quatre mois, contre 518 points sept jours auparavant.







     

Frets maritimes - marché de l'affrètement | OUTILS PRATIQUES DU TRANSPORT | SOLUTIONS PRO | DÉPARTS DE NAVIRES (Annonces maritimes)





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy