Frets maritimes : les vracs secs toujours déprimés


Les vracs secs se sont encore enfoncés la semaine dernière, atteignant de nouveaux plus bas dans un marché calme à l'approche des festivités du Nouvel An en Chine, tandis que les taux des pétroliers sont également restés sous pression.


© Hudson Shipping
© Hudson Shipping
Le Baltic Dry Index (BDI) a fini vendredi 5 février à 297 points, contre 317 points une semaine auparavant, signant ainsi un nouveau plus bas depuis la première publication de l'indice en janvier 1985. "La réduction de la congestion des navires dans la seconde moitié de 2015 a aggravé l'effet du bond des livraisons de navires neufs et de l'affaiblissement de la demande, faisant glisser le BDI à son plus bas niveau depuis la création de l'indice", a commenté Marc Pauchet, analyste chez le courtier Braemar ACM. Selon ce dernier, le nombre de navires en attente de chargement ou de déchargement dans les principaux ports a eu ces dernières années un effet direct sur les taux des capesize, qui ont eu tendance à augmenter en situation de congestion puisque l'offre de navires disponibles était alors réduite. "Le nombre moyen de capesize attendant d'entrer dans les ports en Chine, en Australie et au Brésil était de 156 entre janvier 2011 et juin 2015. En revanche, seulement un peu plus de 120 navires en moyenne faisaient la queue dans les ports de ces pays au cours de ces sept derniers mois", a précisé l'analyste.

Marché calme autour du Nouvel An chinois

Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014) a terminé la semaine à 212 points contre 211 points une semaine auparavant. Les taux des capesize se sont ainsi stabilisés après un léger rebond en début de semaine dû, selon les analystes du courtier Braemar ACM, aux attentes d'une possible réunion d'urgence entre les pays producteurs de pétrole, faisant espérer des réductions de production qui ont un temps galvanisé les entreprises du secteur énergétique et minier. Mais le regain d'optimisme a été de courte durée alors que, ont expliqué les analystes du courtier Braemar ACM, "les fondamentaux de l'offre et de la demande dont nous faisons l'expérience actuellement ne devraient pas changer beaucoup dans la première moitié de cette année". "Les armateurs et les affréteurs ne devraient donc pas s'attendre à une grande reprise après les festivités du Nouvel An chinois", ont-ils prévenu.
Le Baltic Panamax Index (BPI) s'est également consolidé cette semaine, terminant vendredi 5 février à 295 points, contre 287 points une semaine auparavant, après être tombé lundi 1er février à 282 points, un nouveau plus bas depuis la création de l'indice fin 1998. "Les taux de frets restent à des niveaux historiquement bas" sur le marché des panamax, ont noté les analystes du courtier Fearnleys, soulignant que, malgré le nombre décent de cargaisons prêtes à être chargées dans le bassin atlantique, le transport de celles-ci s'est négocié aux niveaux les plus bas.
De leur côté, les frets pétroliers ont également accusé le coup, dans un marché sans grande activité. Ainsi, selon les analystes du courtier Howe Robinson, l'activité des navires VLCC ("Very Large Crude Carriers", la deuxième plus grosse catégorie de tankers transportant du brut) a été calme la semaine dernière, les taux tentant de se stabiliser. "Le marché fonctionne un peu sur le mode de l'attente mais apparaît ferme pour la majorité des routes de VLCC", ont relevé les analystes du courtier Fearnleys. L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut et de fuel lourd, a fini vendredi 5 février à 795 points, au plus bas depuis fin octobre 2015, contre 817 points la semaine précédente.
Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fuel de chauffage, etc.), a terminé pour sa part à 588 points vendredi 5 février, soit un minimum depuis fin décembre 2015, contre 645 points sept jours auparavant.







     

Frets maritimes - marché de l'affrètement | OUTILS PRATIQUES DU TRANSPORT | SOLUTIONS PRO | DÉPARTS DE NAVIRES (Annonces maritimes)





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy