Gilles Kindelberger (UPR) : "La validation des nouveaux tarifs portuaires est un enjeu fort"


Porté en mars à la présidence de l’Union portuaire rouennaise (UPR), Gilles Kindelberger, directeur général de Sénalia, a succédé à Christian Boulocher dont le mandat a été marqué par la fusion administrative des trois ports de l'Axe Seine au sein de Haropa Port.


© Haropa Port / Jean-François Damois
© Haropa Port / Jean-François Damois
L'association professionnelle basée au "66" regroupe 140 entreprises et constitue une communauté pourvue d’une forte identité. Gilles Kindelberger a salué son prédécesseur à la tête de Union portuaire rouennaise (UPR) Christian Boulocher pour avoir imposé le principe de subsidiarité de chaque port et de leur territorialité qui n’était pas prévu au départ dans la fusion aboutissant à Haropa Port.
 
Comment vont les entreprises portuaires rouennaises ?
Nos entreprises subissent comme les autres les difficultés liées aux circonstances économiques actuelles. L'augmentation des charges chahute leur rentabilité. Les prix de l’énergie, la tension sur les masses salariales, le problème de trouver de la logistique routière et les difficultés à se développer dans le contexte concurrentiel avec les ports du range Nord sont autant d’éléments qui inquiètent nos adhérents. Il nous faut absolument regagner en compétitivité si nous voulons saisir le rebond promis par la création de Haropa Port.

Quelles sont vos premières impressions après la fusion effective des ports de l'Axe Seine ?
À ce jour, nous restons très en attente de ce que va nous apporter cette nouvelle organisation. Nous sommes vigilants sur la façon dont sera gérée la gouvernance entre les conseils de développement territoriaux, qui n’ont qu’un pouvoir consultatif, et le conseil de surveillance de l’axe où le secteur privé, qui crée toute la valeur économique de Haropa Port et qui est très peu représenté. Nous veillerons aussi à ce que les charges de la nouvelle structure ne viennent pas obérer la valeur ajoutée que nous produisons. La validation des nouveaux tarifs portuaires est un enjeu fort pour l’UPR.

"Il faut une école de formation de la batellerie car les vocations sont de plus en plus rares"


Quelles infrastructures terrestres préconisez vous ?
 L’UPR s’inscrit résolument dans le développement de l’axe Seine en y intégrant le Canal Seine-Nord Europe. Outre l’amélioration des réseaux ferrés qui prendra du temps, il est primordial que le développement du trafic multimodal passe par une utilisation plus intense de la voie d’eau. Nous voulons mettre en place à Rouen une base d’accueil dédiée aux mariniers sur le site du bassin Saint-Gervais.

Les mariniers vivent à bord de leurs automoteurs en famille. Il faut les avitailler, scolariser les enfants, etc. Il faut également prévoir une école de formation de la batellerie car les vocations sont de plus en plus rares. Nous devons aussi nous inscrire dans le transport fluvial du 21e siècle en travaillant des solutions en "Remote Control" en association avec des écoles d’ingénieurs.

Et sur le plan nautique ?
Développer le secteur économique de l’Axe Seine et créer des conditions favorables à l’implantation de nouvelles activités est aussi une priorité. Nous devons veiller à l’amélioration des conditions nautiques pour que Rouen demeure en capacité d’accueillir les navires à fort tirant d’eau. D’où notre vigilance accrue sur la qualité du dragage.

Robert Querret

Lundi 26 Septembre 2022



Lu 19 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal