Grap : "Ne jugeons plus le transport routier comme une variable d’ajustement"


Dans un contexte difficile marqué par la crise économique et la libéralisation du marché européen du transport routier, Léonard de La Seiglière, président du Groupement routier des activités portuaires (Grap), revient sur les principaux sujets d’inquiétude des entreprises de transport, tant à l’échelle nationale qu’au niveau local.


Léonard de La Seiglière, président du Grap © Éric Houri
Léonard de La Seiglière, président du Grap © Éric Houri
"L’Antenne" : Quelle est la situation économique des entreprises de transport que vous représentez ?

Léonard de La Seiglière : Notre bilan est en demi-teinte. Si la réforme portuaire montre ses effets positifs, le ralentissement économique a de lourdes conséquences sur le transport routier. Aujourd’hui nous sommes inquiets. À la baisse de notre activité et l’augmentation de nos charges s’ajoutent la montée du cabotage des transporteurs étrangers et le poids des futures évolutions législatives et réglementaires qui vont d’ailleurs aussi impacter les chargeurs.

"L’A." : Vos entreprises seront prochainement confrontées à des échéances majeures et concomitantes…

L. L. S. : En effet, j’en citerai trois : la remise en cause des allègements Fillon, la généralisation du 44 tonnes et l’arrivée de la taxe poids lourds au 1er juillet 2013 qui constitue un impôt supplémentaire pesant sur le transport routier. À ces échéances s’ajoute le lancement de deux nouvelles bourses de fret qui vont à l’encontre des intérêts des transporteurs : l’expérience prouve que ce système donne lieu à un effondrement des prix du transport. Enfin, nous observons avec crainte le ralentissement économique mondial qui risque d’entraîner une diminution des flux de marchandises… En résumé, les temps ne sont pas à l’euphorie ! Mais, le point positif est que ces difficultés nous rassemblent : tant au niveau national avec la démarche unitaire qui est lancée entre les fédérations de transporteur que localement avec les transporteurs de conteneurs au sein du Grap, il y a une volonté de ne pas s’isoler mais de s’unir pour trouver des solutions et résoudre nos difficultés.

"Les temps ne sont pas à l’euphorie, mais ces difficultés nous rassemblent"


"L’A." : Au Havre, quel sera l’impact de la plate-forme multimodale sur le transport routier ?

L. L. S. : Le Havre affiche le taux de report modal le plus faible du range Nord. Nous savons donc les efforts à produire et affichons une attitude responsable par rapport à ce projet. Une augmentation du report modal permettra d’accroître le flux de marchandises vers le port du Havre, qui bénéficiera aussi à la route. Donc, oui au report modal, s'il s’accompagne également d’une hausse du volume pour les transporteurs.

"L’A." : Où en est-on des temps d’attente sur les terminaux havrais ?

L. L. S. : Le système de rendez-vous que nous avons mis en place en 2011 sur le Terminal de France donne pleine satisfaction. Nous souhaitons l’étendre à l’ensemble des terminaux mais nos démarches mettent du temps à aboutir… D’une façon générale, des aménagements dans le sens d’une plus grande fluidité à l’entrée des terminaux sont nécessaires. Pour y parvenir, nous devons développer une réflexion collective sur le passage de la marchandise : seul un travail collaboratif permettra de progresser car nous sommes tous interdépendants les uns des autres. J’observe des résistances mais je reste confiant sur l’évolution des esprits qui, trop longtemps, ont considéré le transport routier comme une variable d’ajustement.

Marie Héron

Vendredi 21 Septembre 2012





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 27 Septembre 2012 - 12:27 Cherbourg : dès que les vents tourneront...


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy