Grenoble vise une interdiction du diesel "marchandises" en 2025


Grenoble et neuf autres communes de la métropole, soumise à des pics de pollution récurrents, ont présenté jeudi 1er mars un dispositif d'interdiction progressive des véhicules diesel de marchandises d'ici 2025 et d'accompagnement pour verdir la logistique urbaine.


© Engie
© Engie
Le mouvement avait été enclenché en 2017 avec une zone "basses émissions" dans le centre-ville de Grenoble. Aujourd'hui, les dix communes engagées - dont les trois plus grosses : Grenoble, Saint-Martin-d'Hères et Échirolles - représentent 65 % des 450.000 habitants de la métropole Grenoble-Alpes.
L'accent est mis sur le transport de marchandises, qui émet 36 % des particules fines (PM10) et 47 % des oxydes d'azote (NOx) de l'ensemble des polluants liés au trafic routier dans la métropole.
Il s'agit d'une zone urbaine dense, où "plus des trois quarts des habitants sont exposés à des dépassements des valeurs recommandées par l'OMS", selon l'organisme ATMO Auvergne-Rhône-Alpes. Ainsi, 114 décès par an sont liés à la pollution dans le bassin, soit neuf fois plus que les accidents de la route, avance la métropole grenobloise.
"C'est un vrai accord historique, avec une progressivité qui permet aux acteurs économiques de s'adapter et d'anticiper les évolutions avec des aides financières nationales et locales", a déclaré Christophe Ferrari, président (PS) de la Métropole, où fonctionne déjà depuis fin 2016 le système de vignettes Crit'Air en cas de pic de pollution.
En 2019, seront interdits de circulation les poids lourds et utilitaires aux vignettes "5", les plus polluants, soit entre 3 et 7 % de véhicules à renouveler, selon une estimation réalisée avec les entreprises. En 2020, l'interdiction sera pour les "4" (entre 8 et 18 %), puis en 2022 pour les "3" (entre 19 et 27 %) et en 2025 pour les "2" (entre 30 et 44 %).
Cette réglementation aura "un effet sur les trois quarts des émissions du territoire métropolitain", estime la Métropole.
Pour aider à avoir les derniers kilomètres de livraison en véhicules propres, un premier centre de distribution urbaine - où sont réceptionnées les marchandises de plusieurs transporteurs pour les regrouper par destinataires - a été créé en février 2016 au Marché d'intérêt national de Grenoble pour fournir en denrées les restaurateurs et traiteurs du centre.
Un deuxième centre, généraliste cette fois, sera implanté à Fontaine, commune limitrophe de Grenoble, dans le second semestre de l'année. Il est porté par un consortium piloté par La Poste, en partenariat avec la CDC, les Mousquetaires, Engie, GNV Alpes-Grenoble, etc.
Les acteurs de l'énergie (GRDF, GEG, Total) sont aussi partie prenante du projet, eux qui auront à déployer les bornes d'alimentation en biogaz, gaz naturel et électricité. Les 161 bornes électriques de l'expérimentation sur trois ans de mini-voitures électriques de ville, conçues par Toyota, seront réutilisées.
La lutte contre la pollution était déjà dans la feuille de route des élus, mais le fait que la France soit en infraction avec la réglementation européenne en matière de qualité de l'air et donc exposée à de lourdes amendes qui pourraient être en partie mises à la charge des collectivités concernées a pu jouer le rôle d'aiguillon.
Éric Piolle, maire (EELV) de Grenoble, ambitionne déjà l'"éviction de tous les diesels à terme" incluant donc les voitures individuelles "d'ici 2030" quand le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot vise 2040.

AFP

Vendredi 2 Mars 2018



Lu 623 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy