Hapag-Lloyd entame du bon pied une année difficile


Pour Hapag-Lloyd, le premier exercice complet sous la norme comptable IFRS 16 et depuis sa fusion avec UASC s'est accompagné de bonnes conditions de marché. Le bon bilan 2019 est bienvenu avant une année 2020 incertaine.


Le bénéfice a été multiplié par huit en 2019 © Hapag-Lloyd
Le bénéfice a été multiplié par huit en 2019 © Hapag-Lloyd
Le bon millésime 2019 annoncé par Hapag-Lloyd en février a été confirmé par ses résultats définitifs. L'armateur a dégagé l'an dernier un résultat de 373 millions d'euros, multiplié par huit comparé aux 46 millions de 2018. Celui-ci est assorti d'un Ebitda de 1,99 milliard d'euros (+ 74 %) et d'un Ebit de 811 millions (+ 83 %).
Ces dernières évolutions sont la conséquence de l'application pour la première fois sur un exercice complet de la norme comptable IFRS 16 relative à la location de biens. Hapag-Lloyd estime qu'elle a gonflé son Ebitda de 467 millions d'euros et son Ebit de 31 millions. Il s'agit aussi de la première année pleine depuis sa fusion avec l'armateur UASC.

Hausse des taux et des volumes

"Nous sommes aujourd'hui dans une situation incertaine et qui évolue rapidement, il n'empêche que 2019 a été une très bonne année pour Hapag-Lloyd, a souligné son PDG, Rolf Habben Jansen. Nous avons bénéficié de volumes et de taux de fret plus élevés, nous avons gardé un œil sur nos coûts et fait baisser significativement notre dette financière". Le patron confirme ainsi avoir poursuivi la "Stratégie 2023" du groupe et atteint "un résultat net bien meilleur que l'année dernière". À la fin du premier semestre, la compagnie hambourgeoise affichait déjà un bénéfice net de 146 millions contre une perte de 101 millions un an plus tôt.

"Nous avons fait baisser significativement notre dette financière"


Sous l'effet de la hausse de la demande, le chiffre d'affaires 2019 a crû de 8,5 %, pour atteindre 12,6 milliards d'euros. L'augmentation des tarifs de transport – de 2,7 % pour un taux de fret annuel moyen de 1.072 dollars par EVP – a bonifié la croissance de 1,4 % des volumes transportés sur la période. Un mérite que l'armateur s'attribue, estimant avoir recentré ses capacités sur les lignes les plus rentables.
L'entreprise relève que la baisse des dépenses de manutention et d'acheminement terrestre des conteneurs a aidé aussi, comme la légère diminution du prix du carburant, passé à 416 dollars la tonne en moyenne annuelle. Enfin, Hapag-Lloyd a constaté que la norme IFRS 16 a réduit ses dépenses de transport à 9,7 milliards.

Confiance pour 2020

La compagnie allemande affirme en outre avoir remboursé 800 millions d'euros de sa dette financière (restaient 6,4 milliards fin décembre) l'an dernier, réduisant "significativement" ses coûts financiers pour la seconde moitié de l'année. Ce qui l'amène, malgré la période trouble actuelle, à proposer à son assemblée générale de verser des dividendes, à hauteur de 1,10 euro par action.
Dans ce contexte pandémique, Hapag-Lloyd s'attend encore pour 2020 à une relative stabilité de ses résultats : un Ebitda de 1,7 à 2,2 milliards d'euros et un Ebit de 500 millions à 1 milliard.
Rolf Habben Jansen concède que la durée et la portée de la crise du Covid-19 sont impossibles à prévoir, mais il fait remarquer que "beaucoup de marchés en Chine et dans d'autres pays d'Asie ont commencé leur reprise probablement plus vite que beaucoup ne le craignaient". L'arrivée de l'épidémie et de ses conséquences sur les autres continents oblige en tout cas Hapag-Lloyd à envisager "l'ajustement des capacités de transport dans les prochains mois pour répondre à la baisse de la demande" et un impact sur le chiffre d'affaires du premier semestre.

Franck André

Mardi 31 Mars 2020



Lu 802 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy