Haropa : les résultats 2020 plombés par le premier semestre


Avec les mouvements sociaux puis la crise sanitaire et économique, Haropa affiche une baisse de son trafic maritime global. Mais à la veille de la fusion des trois ports de l’axe Seine, Le Havre-Rouen et Paris, la politique d'investissements est maintenue.


Les céréales au port de Rouen ont soulagé le trafic d'Haropa © Éric Houri
Les céréales au port de Rouen ont soulagé le trafic d'Haropa © Éric Houri
C'est Stéphane Raison, le directeur général d'Haropa, préfigurateur du futur établissement portuaire unique, nommé en novembre dernier, qui a introduit la conférence de presse traditionnelle "Bilan et perspectives".

Entouré des directeurs des trois ports de l'axe Seine, il a d'abord rappelé que 2020 a été l’année de la préfiguration de la fusion qui sera effective au 1er juin prochain. "Socle extrêmement important de la confiance de la stabilité sociale" pour plus de 1.800 salariés, un accord inter-établissements a été signé le 27 janvier avec la Fédération nationale des ports et docks CGT (FNPD-CGT), en présence du ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Stéphane Raison a insisté sur "la trajectoire d'investissements inédits qu'on n’a pas connue depuis vingt ans sur l’axe Seine à hauteur de 1,45 milliard d’euros jusqu’à 2027". Soit 800 millions d’euros qui seront dédiés au port du Havre, 370 millions d’euros à Paris, 260 millions d’euros à Rouen.

Toutes les grandes filières sont en recul

Côté chiffres, "On n’a jamais connu de crise d'une telle ampleur à l'échelle mondiale. Haropa a su faire face et résister", a insisté Stéphane Raison. Le trafic total, maritime et fluvial, n’a baissé "que" de 6 %, à 108 millions de tonnes. Mais le trafic maritime global affiche une baisse de 16,7 % à 75 millions de tonnes.

En effet, toutes les grandes filières sont en recul : le conteneur affiche une baisse de 14,4 % à seulement 2,4 millions d’EVP, et de 18 % à 22,76 millions de tonnes.
"Le premier semestre a été très affecté par les mouvements sociaux de portée nationale mais à l'impact local, puis par la crise sanitaire qui a commencé avec la baisse des échanges avec la Chine", a commenté Baptiste Maurand, directeur général du port du Havre. "Mais la filière affiche une progression de 13 % au quatrième trimestre". Le trafic hinterland plein en baisse de 8,9 %, est porté par la reprise du marché domestique et le dynamisme des économies asiatiques.

"Le port de Rouen a connu un trafic historique"

Le transbordement (- 31,7 %) progresse depuis octobre. Autre secteur en baisse, les vracs liquides : - 20,9 % à 36,3 millions de tonnes. Pour Haropa, ce trafic est marqué par "la chute des importations de pétrole brut (- 40,6 %), en raison de l'accident technique qui a entraîné l’arrêt de la raffinerie Total de Gonfreville l’Orcher", ainsi que par la chute de la consommation de carburant pendant le premier confinement (- 63,4 % en avril 2020 par rapport à avril 2019).

Le trafic de produits raffinés a enregistré une baisse de 6,1 %, avec notamment une baisse des exportations de 30,4 %, à moins de 2 millions de tonnes. Également "fortement affecté par les effets de la crise sanitaire sur la filière automobile", le trafic roulier est en recul de 15,5 %. Sans surprise non plus, l'activité ferries a chuté, comme celle de la croisière, avec quatre escales de paquebots au Havre, sur les 130 prévues, et deux à Rouen et à Honfleur, contre 72 programmées.

Amélioration des accès maritimes

La bonne nouvelle vient des vracs solides, seul secteur en hausse. Il progresse de 5,1 %, à 14,5 millions de tonnes, une croissance portée par les céréales : le port de Rouen a connu "un trafic historique", a noté son directeur Pascal Gabet, avec 8,8 millions de tonnes en 2020, soit une croissance de 6 % par rapport à 2019. Avec 9,9 millions de tonnes exportées sur la campagne 2019-2020, le secteur enregistre une progression de près de 32 % par rapport à la campagne 2018-2019.

Des résultats permis notamment par "l’amélioration des accès maritimes grâce à l’approfondissement du chenal et la mise au gabarit des terminaux". Enfin, ce secteur est également porté par le trafic des granulats, à hauteur de 34,2 % à 1,98 million de tonnes, "lié principalement aux travaux du Grand Paris Express, du village olympique ou de la construction de l'usine d’éoliennes du Havre", note Antoine Berbain, directeur des ports de Paris. Résultat, une "baisse modérée" pour le trafic fluvial "de  3,8 %, à 33 millions de tonnes.

Autre source de satisfaction, les investissements. Les trois ports ont investi 162 millions d’euros en 2020, notamment pour le développement de Port 2000 et la construction des postes 11 et 12. Le Plan de relance rappelé au Cimer le 22 janvier au Havre par le Premier ministre Jean Castex, prévoit 71 millions d'euros dédiés à la transition énergétique, la multimodalité, l'environnement, et la réindustrialisation des friches industrielles. Enfin, inscrits au sein de deux corridors du réseau central du RTE-T, Atlantique et mer du Nord-Méditerranée, les ports d'Haropa comptent bien bénéficier de soutiens de l’Europe.
 

Natalie Castetz

Jeudi 28 Janvier 2021



Lu 974 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal