Haropa, un seul grand port maritime sur l’axe Seine


Le ministère de la transition écologique vient d’annoncer la création d’ici le 1er juin 2021 d’un établissement unique sur l’axe Seine, implanté au Havre et réunissant les ports du Havre, de Rouen et de Paris. À sa tête, Stéphane Raison, l’actuel président du directoire du port de Dunkerque.


Le Havre a été choisi pour abriter le siège du futur ensemble portuaire © Éric Houri
Le Havre a été choisi pour abriter le siège du futur ensemble portuaire © Éric Houri
Fin d’un long suspense. L’État a tranché :  le 1er juin 2021, les trois ports de l’axe Seine ne feront plus qu’un, vient d’annoncer le ministère de la Transition écologique. Les ports du Havre, de Rouen et de Paris, regroupés depuis 2012 au sein d’un groupement d’intérêt économique (GIE) sous le label d’Haropa, seront intégrés, après fusion, au sein d’une nouvelle structure unique. Et le siège du futur établissement public sera localisé au Havre.

Trois ans de travail

Il aura fallu trois ans. Le dossier remonte à 2017, quand Édouard Philippe, ex-député-maire devenu Premier ministre, ouvre les Assises de l’économie de la mer au Havre, le 21 novembre 2018, en déclarant : "Je ne m’habitue pas à l’idée qu’Anvers soit le premier port de France. Il assure ne voir sur l’axe Seine "qu’un seul port. Un port qui commence à la digue Sud et qui continue jusqu’au Pont- Neuf, à Paris, voire bien au-delà. " La gouvernance d’Haropa "a atteint ses limites" et, dit-il, "il y faut plus d’intégration, un pilotage beaucoup plus unifié". Le préfet François Philizot, délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine est alors missionné pour travailler sur le sujet.

"La fusion devait être opérationnelle le 1er janvier 2021"


Deuxième étape, un an plus tard. Le 15 novembre 2018, lors du Comité interministériel de la mer (Cimer), à Dunkerque, Édouard Philippe annonce : "Pour disposer d’une réelle unité de commandement et de stratégie, le gouvernement a décidé de fusionner les trois ports du Havre, de Rouen et de Paris dans un établissement public unique doté de trois implantations territoriales. "Le but est de "faire passer les Grands Ports maritimes d’un modèle de ports aménageurs à un modèle de ports entrepreneurs, qui sont plus tournés vers la préoccupation de conquérir toujours plus de trafics, que vers celle de toujours mieux gérer leur domaine". Le Premier ministre souhaite une "réelle unité de commandement et de stratégie sur tout le grand bassin parisien". La fusion devait être opérationnelle au plus tard le 1er janvier 2021.
Enfin, en février 2019, Édouard Philippe nommait Catherine Rivoallon, alors présidente du conseil d’administration des ports de Paris, préfiguratrice du nouvel ensemble portuaire. Sa mission : les concertations avec les représentants du personnel, les collectivités territoriales, les acteurs économiques, et un plan stratégique.

Le siège havrais déjà contesté

Depuis, les interrogations fusaient. Rouen et Gennevilliers s’étaient portés candidats pour accueillir le siège du futur établissement. Mais ce sera Le Havre, la ville d'Édouard Philippe. Et l’annonce suscite déjà les protestations. Le président de la Métropole-Rouen-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol dénonce une décision prise "sans qu’aucun projet précis d’organisation, de gouvernance et de répartition des emplois n’ait été communiqué, alors qu’aucune ambition réelle en matière d’investissements n’a été décidée". Et de réclamer un président rouennais.
Mais pour tenir les commandes de ce futur établissement, c'est Stéphane Raison qui a été nommé : il "dispose d’une solide expérience dans le secteur portuaire et celui des transports pour mener à bien la finalisation de la création de l’établissement", selon le ministère.
De son côté, le président de l’Union maritime et portuaire du Havre (Umep) Michel Segain, affiche sa satisfaction : "C’est une bonne nouvelle pour l'Axe Seine qui représente 33 % du PIB français et 28 % des emplois du pays, Stéphane Raison est un homme de dialogue et c’est un signal fort pour la politique portuaire qui devrait être annoncée au prochain Cimer. "Reste, rappelle-t-il, à intégrer les acteurs privés dans la gouvernance du futur établissement".

Stéphane Raison © GPMD
Stéphane Raison © GPMD
La direction confiée à Stéphane Raison

Stéphane Raison sera le nouveau préfigurateur de la fusion des ports de l'axe Seine, poste auquel il succédera à Catherine Rivoallon.
À l’actif de l’actuel président du directoire du Grand Port maritime de Dunkerque (GPMD), âgé de 50 ans, "une forte hausse du trafic et un développement important des implantations industrielles sur le port". Cet ingénieur en chef des ponts, eaux et forêts, passé par l’École nationale des travaux publics de l’État (ENTPE) connaît bien le sujet. Après avoir été chef du service maritime et des risques de la Direction départementale de l'équipement (DDE) de la Vendée, il a été chef de l’aménagement et de l’environnement du GPMD, de 2009 à 2012, qu’il a dirigé par intérim entre 2011 et 2012. Stéphane Raison a ensuite présidé le directoire du Grand Port maritime de La Réunion, après en avoir été le préfigurateur pour sa mise en place, en 2012, avant de revenir à Dunkerque, en 2014, comme directeur.

Natalie Castetz

Mercredi 28 Octobre 2020



Lu 1708 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal