Hydrolien : la filière est relancée en Normandie


La société britannique Simec Atlantis Energy et la région Normandie ont annoncé la création d’une joint-venture pour relancer la filière industrielle de l'hydrolien. À la clé, dix hydroliennes d’une puissance totale de 20 MW, à partir de 2020, dans la zone du raz Blanchard.


Deux projets de fermes pilote sont déjà tombés à l’eau, dont Normandie Hydro © Normandie Hydro
Deux projets de fermes pilote sont déjà tombés à l’eau, dont Normandie Hydro © Normandie Hydro
L’hydrolien semblerait retrouver des courants porteurs en Normandie. La société britannique Simec Atlantis Energy (SAE) a confirmé son projet de s’implanter sur le territoire pour exploiter l’énergie marémotrice dans la Manche, au large de la pointe de La Hague, dans le puissant courant de marée du raz Blanchard.

Joint-venture "Normandie Hydrolienne"

Le 18 octobre à Cherbourg, Tim Cornélius, président de SAE, et Hervé Morin, président de la région Normandie, ont présenté leur partenariat : la région, par l’intermédiaire de son fonds d’investissements Normandie Participations et en lien avec l’agence Normandie Développement, prévoit d’investir dans la joint-venture "Normandie Hydrolienne", dont serait actionnaire majoritaire Simec Atlantis Energy (SAE). "Nous espérons obtenir toutes les autorisations dans les douze mois à venir", ont lancé de concert Tim Cornélius et Hervé Morin. La ferme pilote comprendrait dix hydroliennes d’une capacité totale de 20 MW, pour une mise en service dès 2020.
Deux projets de fermes pilote étaient tombés à l’eau, tous deux lauréats de l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) lancé par l’Ademe en 2013. Normandie Hydro piloté par EDF EN avait été porté par Naval Group (alors DCNS Énergies), via sa filiale Naval Énergies (Naval Group et Bpifrance). Le projet prévoyait sept hydroliennes de 2 mégawatts et, en juin dernier, le constructeur français avait inauguré en grandes pompes une unité d’assemblage de turbines sous-marines Open Hydro, de plus de 5.000 m2, pouvant produire jusqu’à 25 hydroliennes par an. Mais, un mois plus tard, Naval Énergies avait annoncé la fin de ses investissements dans cette technologie.

"La ferme pilote comprendrait dix hydroliennes pour une mise en service dès 2020"


Un autre parc pilote de quatre hydroliennes de 1,4 MW, Nepthyd (Normandie Énergie Pilote Hydrolien), avait aussi été sélectionné par l'État, initié par Engie-Enedis (ex-GDF Suez) avec Alstom. Et lui aussi abandonné, en 2017, après la décision de General Electric d'arrêter le développement de la turbine Oceade, développée par Alstom qui depuis avait été repris par le groupe américain. Les deux projets avaient obtenu en novembre 2016 l'avis favorable des commissions d'enquête publique mais les acteurs avaient alors évoqué des coûts de production élevés, les tarifs de rachat d’électricité, les atermoiements du gouvernement français sur le dossier hydrolien.
Quant à Atlantis, l’industriel coté à la Bourse de Londres et membre du consortium mondial GFG Alliance présent dans les secteurs de l'énergie et des métaux a déjà placé au fond de la mer, au nord de l’Écosse, une ferme éolienne de trois turbines de 1,5 MW et prévoit de la développer en 2019.

Natalie Castetz

Mercredi 24 Octobre 2018



Lu 1634 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Octobre 2018 - 13:06 Marseille-Fos veut faire sa révolution numérique


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy