L’Ademe promeut la certification "Green Marine Europe"


La baisse des émissions polluantes dans le transport maritime suppose un engagement volontaire des armateurs autour d’objectifs communs. C'est pourquoi l’Ademe soutient la nouvelle certification Green Marine Europe.


© Corsica Linea
© Corsica Linea
Pour accélérer la lutte contre les gaz à effet de serre dans le transport maritime, des changements volontaires de comportement sont nécessaires. Tel est l’avis de l’Ademe qui participait à un webinaire le 23 mars sur l’impact environnemental du mode. "Les innovations technologiques et les nouvelles réglementations serviront cet objectif au fur et à mesure de leur mise en œuvre", insiste Philippe Cauneau. L’ingénieur transport de l’Agence salue à cette occasion les initiatives du secteur en matière de labels et de chartes, dont celle d’Armateurs de France, ainsi que les programmes bancaires comme Poséidon intégrant l’environnement dans leurs critères de financement. Il encourage également les démarches de réduction des droits de port en fonction des performances écologiques des navires telles que l’indice ESI. 

Selon l’OMI, le transport maritime a été responsable de 2,89 % des émissions mondiales de carbone en 2018


Philippe Cauneau se montre en revanche plus réservé sur la réduction de la vitesse des navires (slow steaming). S’il lui reconnaît une baisse de 20 à 30 % des émissions de CO2, il s’interroge "sur les autres émissions liées à la sous-optimisation des moteurs et sur les effets rebond imposant d’augmenter les capacités maritimes".
 
Six armateurs français certifiés "Green marine Europe"

Pour inciter les armateurs à changer de comportement, l’Ademe promeut le programme "Green Marine Europe" porté par l’association canadienne Green Marine et Surfrider Europe. "Sur la base d’un référentiel et d’outils, il permet d’évaluer et de vérifier la performance des armateurs", explique Antidia Citores la porte-parole de cette certification. "Le premier questionnaire d’auto-évaluation européen a été achevé en avril 2020 et suivi par une première campagne de promotion".
 
En octobre, les premiers certificats ont été délivrés en France en présence d’Annick Girardin, ministre de la Mer, et de Bérangère Abba, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique chargée de la biodiversité. Les entreprises certifiées sont Brittany Ferries, Corsica Linea, Genavir (Ifremer), La Méridionale, Socatra et Orange. 

Un label de qualité environnementale

Le référentiel d’auto-évaluation "Green Marine Europe" comprend huit critères. Certains ne font l’objet d’aucune réglementation internationale, telles que les nuisances sonores sous-marines. "Chaque année, les armateurs complètent leur questionnaire d’auto-évaluation pour leur flotte. Cinq niveaux sont définis par le biais de critères allant du respect des réglementations en vigueur (quand elles existent) à un niveau d’excellence." 
 
"Tous les deux ans, les informations transmises sont vérifiées puis certifiées par un comité de pilotage. Pour obtenir le label, les armateurs doivent atteindre au minimum le niveau 2 pour au moins un indicateur de performance", précise Antidia Citores. Pour conserver leur certification, ils doivent ensuite "démontrer une amélioration continue en atteignant un niveau supplémentaire sur un critère chaque année jusqu’à atteindre le niveau 2 pour tous les indicateurs". 
 
Une nouvelle campagne de promotion du certificat a été lancée en mars et les nouveaux lauréats seront connus en juin prochain. En parallèle, "un travail est mené avec les chargeurs sur l’affichage de la performance environnementale transport de leurs produits", termine la porte-parole.

Érick Demangeon

Mardi 6 Avril 2021



Lu 1364 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal