L'Afrique de l'Ouest hâte ses pas vers un marché unifié


Réunis en sommet extraordinaire vendredi 25 octobre à Dakar, les dirigeants de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont pris une série de décisions destinées à hâter la création d'un marché unifié dans cette région de quinze pays à partir de janvier 2015.


Dakar a accueilli le sommet de la Cédéao ce 25 octobre © Port autonome de Dakar
Dakar a accueilli le sommet de la Cédéao ce 25 octobre © Port autonome de Dakar
Même si des questions d'ordre politique étaient inévitables, le sommet a consacré une grande partie de ses travaux aux questions économiques : cordon douanier régional unique, monnaie communautaire, négociations commerciales avec l'UE entre autres. "Les chefs d'État et de gouvernement ont réaffirmé leur ferme engagement pour le développement de la région à travers l'approfondissement de l'intégration économique", selon le président de la Commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouédraogo. Ils ont pris une série de "décisions spécifiques" en vue d'atteindre cet objectif, la mesure phare étant l'instauration d'un "tarif extérieur commun (TEC)" de la Cédéao, qui sera un cordon douanier unique, applicable à toutes les marchandises provenant de pays non membres à partir du 1er janvier 2015. Pour les dirigeants ouest-africains, cette "union douanière" est une "étape décisive et irréversible dans le processus de consolidation du marché commun", et ils ont validé des recommandations de leurs ministres concernant "les mesures complémentaires de protection douanière relatives à la taxe d'ajustement à l'importation et à la taxe complémentaire de protection pour permettre un ajustement progressif de l'application harmonieuse du TEC qui interviendra à partir du 1er janvier 2015". "Avec l'adoption du TEC, nous constituons désormais un bloc commercial solide et compétitif, capable d'améliorer la contribution de notre organisation et de nos États dans les échanges mondiaux et de dynamiser le commerce intra-communautaire", a déclaré le chef de l'État ivoirien, Alassane Ouattara, président en exercice de la Cédéao, dans son discours de clôture du sommet. "Nous avons aujourd'hui fait un pas important et franchi une étape supplémentaire pour la consolidation de notre union et l'approfondissement de notre intégration communautaire", a estimé Alassane Ouattara.

"Nouveau scénario d'accès au marché" de l'Afrique de l'Ouest

Les dirigeants de la Cédéao ont par ailleurs confirmé leur calendrier pour la création d'une monnaie unique en Afrique de l'Ouest en 2020. Créée en 1975, la Cédéao est une véritable mosaïque, avec environ 300 millions d'habitants répartis entre des pays francophones, anglophones et lusophones, qui utilisent différentes monnaies. Huit de ses États membres ont en commun le franc CFA arrimé à l'euro et sont rassemblés au sein de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) : Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo. Chacun de ses sept autres pays membres a sa monnaie: Cap-Vert (escudo), Gambie (dalasi), Ghana (cédi), Guinée (franc guinéen), Liberia (dollar libérien), Nigeria (naira) et Sierra Leone (leone). La Cédéao espère la création à partir de 2015 d'une monnaie unique pour ces sept pays au sein d'une deuxième sous-entité régionale, la Zone monétaire d'Afrique de l'Ouest (ZMAO), qui fusionnera ensuite avec l'Uémoa pour faciliter la création de la zone monétaire unique en 2020. Le sommet a invité "les États membres à prendre toutes les dispositions utiles pour assurer la convergence de leurs politiques macroéconomiques nécessaires à l'opérationnalisation de la deuxième zone monétaire".
Autre point discuté à Dakar : les accords de partenariat économique (APE) que tente de conclure l'UE avec des pays en développement, sans grand succès. Les négociations piétinent depuis plus de dix ans notamment parce que les pays africains craignent que l'ouverture des marchés ne fragilise leurs économies. Les dirigeants ouest-africains ont souhaité un "APE régional équitable axé sur le développement", estimant que la perspective du TEC Cédéao constituait "un nouveau scénario d'accès au marché" de la région. "Le sommet demande aux négociateurs en chef de l'Afrique de l'Ouest de reprendre diligemment les discussions avec la partie européenne dans l'optique de conclure dans les meilleurs délais l'accord régional", en souhaitant "la flexibilité nécessaire des deux parties dans la recherche des compromis sur l'ensemble des questions" en discussions et ce, dans l'intérêt mutuel des deux régions. En Afrique de l'Ouest, l'UE a cependant déjà conclu des APE intérimaires avec le Ghana et la Côte d'Ivoire. Ces accords intérimaires devraient être remis en cause en cas d'accord régional, avait indiqué Kadré Désiré Ouédraogo à Dakar deux jours avant le sommet.

Coumba Sylla

Lundi 28 Octobre 2013



Lu 126 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 2 Mai 2018 - 13:05 Douanes de Strasbourg : l'OEA fait recette


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy