L'Algérie, partenaire phare du port de Marseille-Fos au Maghreb


Si le Maghreb reste un bon partenaire du Grand Port maritime de Marseille, c'est grâce à l'Algérie et à la Tunisie. Le Maroc reste en revanche à la traîne. La route espagnole demeure toujours la principale concurrente des échanges maritimes avec le Royaume chérifien.


© GPMM
© GPMM
Pour Fatiha Jaureguy, la chef du département du commercial du Grand Port maritime de Marseille (GPMM), au Maghreb, l'Algérie est le premier partenaire commercial du port de Marseille-Fos, la Tunisie se situe au 12e rang et le Maroc à la 25e place.
La responsable commerciale de l'établissement portuaire explique qu'en dépit des restrictions à l'importation imposées par Alger, en 2018, l'Algérie est restée le client n° 1 du GPMM. Pourtant, les échanges ont baissé de 10 % avec Marseille, passant de 11 à 9,9 Mt en un an.
Elle précise que l'import a perdu en un an 10 % tandis que l'export a baissé de 12 %. À l'import, tandis que les vracs liquides ont diminué de 10 % (en raison d'une baisse de 15 % pour le pétrole brut et de 7 % pour le gaz, notamment), le conteneur a diminué de seulement 2 %.
À l'export, les hydrocarbures ont chuté de 25 % en raison du recul des produits raffinés vers l'Algérie. Dans le secteur du conteneur, elle indique que les biens d'équipement, les produits chimiques et les denrées alimentaires font figure de leaders à l'export vers l'Algérie. À l'import, l'agroalimentaire est le trafic en provenance des ports du pays qui a connu la plus forte croissance puisqu'il a bondi de 85 % pour atteindre 23.000 tonnes. Quant au trafic roulier, il s'élève 204.000 tonnes.
En dépit des incertitudes politiques algériennes, Fatiha Jaureguy reste convaincue que "le pays dispose d'un potentiel en matière de fruits et légumes à l'export".
Elle ajoute qu'Arzew, Skikda et Béjaïa sont, en tonnage, les trois premiers ports algériens partenaires du port de Marseille-Fos.

La Tunisie, au 12e rang des clients du port phocéen

La Tunisie représente pour le port phocéen un volume de 2,5 Mt. Un trafic qui a progressé en 2018 de 5 % en un an. Selon Fatiha Jaureguy, le conteneur, qui s'élève à 15.800 EVP, a connu une augmentation de 7 % en 2018, dont 7.800 EVP à l'import et 7.900 à l'export. Le conteneur frigorifique a augmenté de 8 % pour s'établir à 1.400 EVP. En matière de ro-ro (spécificité du pays), l'activité a affiché une hausse de 2 % en tonnage, pour s'établir à 1,5 Mt, soit 65.000 remorques (+ 5 %). Un trafic également équilibré puisqu'il s'élève à 32.500 unités à l'import et à 32.000 à l'export.
Les vracs liquides représentent une activité de 674.000 tonnes. La responsable commerciale du GPMM souligne une baisse de 18 % des raffinés et gazeux à l'export en 2018 et une hausse de 25 % du brut à l'import. Elle indique que les biens d'équipement professionnels s'élèvent à 82.000 tonnes et que les fruits et légumes ont atteint 81.000 tonnes. "On a observé un repli de 20 % du volume des agrumes en raison de la mauvaise campagne fruitière connue en Méditerranée", rapporte-t-elle.
Elle constate toutefois une progression régulière des volumes globaux aussi bien à l'import qu'à l'export entre le port de Marseille et la Tunisie depuis 2015 avec, pour premier port partenaire, Tunis-Radès.
Quant aux échanges avec le Maroc, avec un volume de 650.000 tonnes, ils n'ont progressé que de 12,8 % en 2018. Une structure de trafic également équilibrée, avec 280.000 tonnes à l'import pour Marseille-Fos et 356.000 tonnes à l'export.
Pour l'heure, Marseille-Fos exporte essentiellement des vracs liquides vers le Royaume chérifien et importe des denrées alimentaires. Casablanca est le port avec lequel il échange le plus.

"L'autoroute ferroviaire pourrait permettre de gagner des parts de marché sur le Maroc"


"Tant que l'Union européenne (UE) n'imposera pas une réglementation plus contraignante pour la route en Espagne, les échanges maritimes ne parviendront pas connaître un véritable essor", juge Fatiha Jaureguy. Selon elle, la ligne Tanger Med-Marseille qui avait été ouverte par CMA CGM et qui a fermé quelques mois plus tard en est un exemple. Elle estime que, pour les exportateurs marocains, la route via l'Espagne apporte davantage de souplesse que le maritime. D'autant que les routiers proposent de livrer les marchandises à destination de l'Europe du Nord en quelques heures, à des coûts compétitifs sans véritable rupture de charge. Pour l'heure, au grand dam des armateurs, Bruxelles n'a pas encore imposé de restrictions de circulation en Espagne.
Elle ne désespère pourtant pas. Elle mise sur "l'ouverture de l'autoroute ferroviaire Modalohr à Marseille sur le Terminal roulier Sud (TRS) pour la fin de l'année et à Pinède Nord dès 2020". À ses yeux, ce projet, reliant le port phocéen à Bettembourg, Calais, Anvers en quelques heures, devrait "permettre de gagner des parts de marché supplémentaires" et inciter des armateurs à créer de nouvelles lignes sur le Maroc.

Vincent Calabrèse

Mardi 6 Août 2019



Lu 609 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy