L’État demande aux ports des efforts de sobriété énergétique


Le gouvernement souhaite que le secteur des transports s’engage dans un plan de sobriété énergétique. Un groupe de travail dédié à la filière a été créé le 6 septembre pour structurer cette démarche. Les ports maritimes y participent.


Terminal multivrac à Montoir-de-Bretagne © GPMNSN
Terminal multivrac à Montoir-de-Bretagne © GPMNSN
Le 23 juin dernier, la Première ministre, Élisabeth Borne, et la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, ont annoncé le lancement d’un plan de sobriété énergétique. Son but : "Réduire de 10 % la consommation énergétique de la France d’ici deux ans et de 40 % à l’horizon 2050".

Pour atteindre ces objectifs, plusieurs groupes de travail, par filière, ont été créés pendant l’été. Celui consacré au secteur des transport a été lancé le 6 septembre, à l’initiative d’Agnès Pannier-Runacher et de Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports. Ce groupe de travail Transports rassemble les concessionnaires d’autoroutes, des opérateurs de transport collectifs et ferroviaires, le secteur aérien et plusieurs organisations non gouvernementales (ONG).

Il compte aussi les Grands Ports maritimes et Voies navigables de France (VNF). La filière du transport routier de fret, déjà engagée dans plusieurs dispositifs de réduction d’énergies, comme le programme Engagements volontaires pour l’Environnement (EVE), ne participe pas à cette initiative pour le moment.

La réduction de la vitesse parmi les mesures portuaires

La réunion de lancement du groupe de travail Transports a permis d’identifier quelques pistes et mesures de sobriété énergétique à mettre en œuvre. Pour les Grands Ports maritimes et VNF, les premières actions envisagées concernent leur exploitation. En métropole, il est demandé aux ports et au gestionnaire du réseau fluvial, de "réduire la consommation énergétique des écluses et des dragues", ainsi que la vitesse des navires maritimes et fluviaux.

D’autre part, des innovations sont attendues en matière de motorisation. Pour les ports d’Outre-mer, les efforts demandés concernent, notamment, la réduction de la consommation des conteneurs réfrigérés (reefers) et des entrepôts frigorifiques. Dans l’aérien, les aéroports sont encouragés à optimiser la consommation énergétique des aérogares et à mettre en œuvre des procédures, au sol et d’approche des avions, limitant la consommation de kérosène.

Un référent "énergie" sur chaque site

Des mesures transversales sont demandées par les pouvoirs publics à tous les modes de transport et à l’attention de tous leurs opérateurs. Elles concernent, par exemple, l’optimisation des flottes de véhicules de service et le développement des formations à l’écoconduite.

S’ajoute "le déploiement généralisé des consignes de température dans les bureaux (climatisation à partir de 26°C et du chauffage en-deçà de 19°C)". Enfin, l’État souhaite "accélérer les chantiers de rénovation énergétique des bâtiments". Il préconise "la nomination d’un référent "énergie" sur chaque site, l’installation de panneaux photovoltaïques ou la mise en place de minuteries et de détecteurs de présence".
Chaque membre du groupe de travail Transports doit finaliser son plan d’actions de sobriété énergétique avant la fin de l’année.

Érick Demangeon

Mercredi 21 Septembre 2022



Lu 1230 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal