L’OMI exhortée à revoir sa copie sur les émissions du maritime


Deux déclarations ont été signées par plusieurs pays lors de la COP26 à Glasgow demandant à l’Organisation maritime internationale d’accélérer la décarbonation du transport maritime. Des armateurs et des chargeurs encouragent aussi le secteur à s’engager vers la neutralité carbone au plus vite.


© AP Møller-Maersk
© AP Møller-Maersk
En avril 2018, les membres de l’Organisation maritime internationale (OMI) se sont accordés sur un objectif de réduction des émissions carbone du transport maritime d’au moins 50 % d’ici 2050 par rapport à 2008. À l’époque, plusieurs États, dont la France, et des organisations environnementales avaient jugé cet objectif insuffisant et demandé à l’OMI d’augmenter ses ambitions pour tendre vers la neutralité carbone du maritime à l’horizon 2050.

"Premier corridor maritime vert en projet entre Anvers et Montréal"


Début novembre, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques 2021 (COP26) à Glasgow a renforcé cette demande auprès de l’OMI. À l’initiative du Danemark, quatorze pays dont la France y ont signé une "déclaration sur le transport maritime zéro émission d’ici 2050". Par cette dernière, ces pays s’engagent à défendre cet objectif au sein de l’OMI avec des "temps de passage" intermédiaires en 2030 et 2040.

Création de "corridors maritimes verts"

Pour tendre vers cette neutralité carbone, la mise en œuvre de plusieurs mesures est encouragée par les quatorze pays dont la "création de corridors et d’infrastructures maritimes écologiques". Le 10 novembre, cette proposition a été reprise dans une autre déclaration appelée "Clydebank" signée par vingt-deux pays dont la France. Dans ce texte à l’initiative du Royaume-Uni, ces pays s’engagent à soutenir "la mise en place de corridors de navigation maritime écologiques avant 2030".

L'objectif est d’en créer au moins six "d’ici le milieu de la décennie". Dans ce cadre, ses signataires prévoient de "faciliter l’établissement de partenariats avec la participation des ports et des opérateurs de la chaîne logistique". D’ores et déjà, les autorités portuaires d’Anvers et de Montréal ont conclu un accord pour promouvoir le premier "corridor maritime vert" sur l’axe transatlantique.

Les deux autorités coopéreront pour fournir des soutages à partir d’énergies bas-carbone renouvelables. Les signataires de la déclaration de Clydebank réitèrent aussi la demande formulée auprès de l’OMI d’accélérer la décarbonation du transport maritime.

Demande du marché

Ces deux déclarations font écho aux engagements pris par des chargeurs et des compagnies maritimes conteneurisées. CMA CGM, Maersk Line et MSC poursuivent par exemple leurs investissements dans la propulsion de leurs navires et envisagent d’atteindre la neutralité carbone de leurs activités avant 2050. Plusieurs de leurs clients, à l’image d’Unilever ou d’Ikea, se sont également engagés à ne transporter leurs marchandises que sur des navires utilisant des "soutes zéro carbone" dès 2040.

Érick Demangeon

Mercredi 24 Novembre 2021



Lu 1114 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 3 Décembre 2021 - 13:33 Baptiste Maurand quitte Haropa et rebondit chez ADP


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal