L'UE lance un appel à soutenir la décarbonation de l'aérien


Renforcer le camp des partisans du "zéro émission nette" du secteur aérien mondial d'ici à 2050, avant des échéances cruciales : c'est l'objectif du Sommet de l'aviation organisé les 3 et 4 février à Toulouse par la présidence française de l'UE.


© Aéroport Toulouse-Blagnac
© Aéroport Toulouse-Blagnac
Ce sommet en format hybride (présentiel et distanciel), à l'invitation du ministre français délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, doit réunir, outre ses homologues européens, des responsables des administrations de l'aviation civile, mais aussi des représentants de pays tiers, dont les États-Unis. Il intervient quatre mois après que l'Iata, organisation de quelque 300 compagnies aériennes réalisant plus de 80 % du trafic mondial, a entériné l'objectif de ne plus contribuer au réchauffement climatique d'ici au milieu du XXIe siècle. Mais cet engagement doit encore être validé au niveau des États : la 41e assemblée de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI, une agence de l'ONU) convoquée fin septembre devra se pencher sur ce dossier.

Neutralité carbone en 2050 ?

L'UE et l'État fédéral américain visent déjà la neutralité carbone à horizon 2050. Mais certains gros émetteurs comme la Russie et la Chine ont fixé l'échéance à 2060.

Le sommet de Toulouse a formellement débuté le 3 février avec une visite des installations d'Airbus. Sa réunion plénière a lieu le 4 février matin. L'événement vise selon Jean-Baptiste Djebbari à "entraîner des pays qui sont un peu les pays pivots à l'échelle de l'OACI, typiquement le Brésil, l'Inde, l'Afrique du Sud" ou ceux du Moyen-Orient.

"Il y a des pays évidemment que l'on ne maîtrise pas, comme la Russie et la Chine […], mais si on a les deux blocs occidentaux plus quelques pays pivots, on est à taille critique, à masse critique, pour faire des choses", a-t-il espéré.

Comme l'Iata, le Sommet de Toulouse essaiera selon le ministre de "mettre l'emphase sur une action autour des carburants de l'aviation durable". Ces carburants ne sont pas issus du pétrole mais produits, par exemple, à partir d'huiles usagées ou de résidus forestiers et agricoles. Encore très chers car produits par des filières embryonnaires, ils représentent moins de 0,1 % du carburant d'aviation consommé actuellement.

L'Iata estime qu'il faudrait augmenter la production de 100 millions de litres par an aujourd'hui à 449 milliards de litres en 2050, pour parvenir à zéro émission nette. En Europe, cela passera notamment par des obligations graduelles d'incorporation de ces carburants durables. L'enjeu est de les appliquer au niveau mondial, pour éviter les distorsions de concurrence entre compagnies aériennes.

"Irresponsable" de ne pas limiter le trafic

Quelque 4,5 milliards de personnes ont voyagé par les airs en 2019, avant la crise sanitaire qui a fait retomber ce niveau à 1,8 milliard en 2020 et 2,3 en 2021 selon l'OACI. Mais l'Iata affirme que la forte croissance du trafic aérien est vouée à reprendre, stimulée par la montée en puissance des classes moyennes, en particulier en Asie, pour atteindre 10 milliards de voyageurs en 2050. Parvenir graduellement à zéro émission nette en 2050 constituera "un défi technologique énorme, qui coûtera environ 1.550 milliards de dollars aux compagnies entre 2020 et 2050", a estimé l'Iata.

Mais pour des ONG de défense de l'environnement, une approche de la décarbonation du secteur aérien sans s'attaquer au trafic est "irresponsable". "Que peut-on espérer d'un Sommet organisé par le Gouvernement français, obsédé par le retour à la croissance du trafic et le solutionnisme technologique et incapable de prendre sérieusement en compte l'enjeu de sobriété ?", a ainsi demandé Sarah Fayolle, chargée de campagne Transports chez Greenpeace France.

Déplorant de ne pas avoir été conviés au Sommet, cette organisation et d'autres représentants de la société civile (ONG, syndicats) réunis dans le collectif "Pensons l'aéronautique pour demain" ont appelé à manifester le 4 février en fin de matinée devant l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

AFP

Vendredi 4 Février 2022



Lu 882 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Septembre 2022 - 16:48 Daher vise 1,5 milliard d’euros de CA en 2023


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal