L'UE n'encourage en rien les "vols à vide", répondent les aéroports


Les compagnies aériennes n'ont aucune raison de faire voler des avions à vide en Europe pour conserver leurs créneaux aéroportuaires, a affirmé l'association représentant les aéroports du Vieux Continent, disant sa "consternation" face à cette controverse.


© Airbus
© Airbus
La fédération européenne des aéroport monte au créneau après les déclarations des compagnies et de certains dirigeants politiques au sujet des règles sur les droits d'atterrissage dans l'Union. Les compagnies aériennes peuvent bénéficier d'exemptions et "sont très bien protégées contre les incertitudes actuelles", notamment la vague du variant Omicron du Covid-19 qui affecte la demande, a souligné ACI Europe.

En temps normal, les règles européennes prévoient que les compagnies doivent utiliser au moins 80 % des créneaux de décollage et d'atterrissage qui leur sont attribués dans les aéroports, sans quoi elles perdent leurs droits la saison suivante. Ces règles ont été rendues inapplicables par la crise sanitaire qui a provoqué l'effondrement du trafic aérien depuis mars 2020, conduisant Bruxelles à les suspendre.

Exagération des compagnies

Depuis le 28 mars 2021, sur le papier, les compagnies sont censées utiliser 50 % de leurs créneaux de décollage et d'atterrissage pour pouvoir les conserver, mais ce niveau est jugé excessif par le secteur aérien, encore convalescent. Le PDG du groupe Lufthansa Carsten Spohr a averti le 23 décembre qu'il serait contraint d'effectuer "18.000 vols inutiles" durant l'hiver "uniquement pour conserver ses droits de décollage et d'atterrissage".

"Malgré nos demandes pressantes pour plus de flexibilité, l'UE a approuvé une règle d'utilisation de 50 % (...) clairement irréaliste", a déclaré pour sa part un porte-parole de l'Association du transport aérien international (Iata), qui représente la grande majorité des compagnies mondiales.

Les organisations d'aéroports ont déjà eu ces derniers mois des échanges acerbes et publics avec l'Iata, notamment au sujet des redevances touchées par les aéroports de la part des compagnies pour chaque décollage et atterrissage, dans un contexte de finances asséchées pour l'ensemble du secteur.

L'organisation a dit jeudi sa "consternation au sujet de l'escalade des déclarations" politiques et du secteur sur ce thème des "vols à vide" qui pour elle laissent entrevoir un "scénario de fin du monde (...) sans lien avec la réalité".

La règle prévoit des exemptions

ACI Europe a ajouté soutenir la position de la Commission européenne et rappelé que les compagnies pouvaient conserver leurs créneaux en faisant invoquer par leur régulateur national la clause de "non utilisation justifiée des créneaux".

Celle-ci "couvre non seulement les interdictions de voyager pures et simples, mais aussi des restrictions de mouvement, des mesures de quarantaine ou d'isolement qui affectent la viabilité ou la possibilité de voyager, ou la demande sur certaines liaisons", selon l'organisation.

AFP

Lundi 10 Janvier 2022



Lu 564 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal