L'actionnaire chinois de l'aéroport de Toulouse défend son bilan


L'actionnaire chinois de l'aéroport de Toulouse a défendu son bilan à la tête de l'infrastructure, après quatre ans de gestion controversée et avant une possible revente de sa participation.


Casil Europe affirme avoir beaucoup transformé l'aéroport © Toulouse Blagnac-Philippe Garcia
Casil Europe affirme avoir beaucoup transformé l'aéroport © Toulouse Blagnac-Philippe Garcia
En début d'année, Casil Europe le groupe chinois gestionnaire de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, a mandaté la banque Lazard pour recevoir des offres de rachat de sa participation de 49,99 % rachetée en 2015 à l'État pour 300 millions d'euros. "Ces derniers temps, nous avons reçu de nombreuses sollicitations de la part d'investisseurs potentiels. Nous avons donc fait appel à une banque d'investissement pour étudier les différentes options", a déclaré le président de Casil Europe, Mike Poon.
Le groupe chinois assure que la décision de vente n'est pas encore entérinée. "Il faut étudier toutes les opportunités, toutes les alternatives. Peut être qu'un nouvel actionnaire ou un nouvel opérateur pourrait apporter une meilleure valeur ajoutée" à l'aéroport, ajoute Mike Poon.
Casil Europe est une holding française créée par le groupe d'État chinois Shandong High Speed Group et le fonds d'investissement hongkongais Friedmann Pacific Asset Management.
La priorité pour "tout investisseur responsable est de vraiment faire venir un actionnaire qui puisse être bénéfique à l'aéroport", promet le patron de Casil Europe. Les autres actionnaires de l'aéroport sont la Région, le département de Haute-Garonne, la métropole de Toulouse et la Chambre de commerce et d'industrie (CCI), qui détiennent 40 % de la société de gestion de la plateforme tandis que l'État en détient encore 10,01 %.

Bond du trafic passagers

La présence et la gestion du groupe chinois ont suscité plusieurs controverses depuis près de quatre ans. Un vif différend a opposé les acteurs locaux à Casil Europe, accusé de vouloir "maximiser le versement de dividendes". Actionnaires privés et publics ont finalement conclu fin décembre 2018 un accord sanctuarisant les réserves.
L'entrée de cet actionnaire a aussi suscité les craintes des syndicats qui ont contesté l'opération devant la justice administrative, qui doit rendre sa décision dans les prochaines semaines. Les syndicats ont demandé par ailleurs à la justice la mise sous séquestre des actions de Casil pour éviter qu'une vente n'intervienne avant que cette décision.
"Nous sommes au capital depuis plus de quatre ans, nous avons fait beaucoup de choses, nous avons beaucoup transformé l'aéroport, a plaidé le dirigeant de Casil. Avant la privatisation, l'aéroport n'avait pas l'organisation la plus efficace qui soit".
Entre 2005 et 2016 le trafic d'ATB était passé de 5,6 millions de passagers à 7,7 millions. La même croissance de 2 millions de passagers a été réalisée en trois ans, entre 2016 et 2018, selon Mike Poon (1,93 million, de 7,7 à 9,63 millions de passagers, NDLR).
Celui-ci précise que les investissements réalisés entre 2014 et 2018, ont été "supérieurs de 31 %" aux prévisions du Contrat de régulation avec l'État (CRE) (84,1 millions contre 63,9 millions prévus). "La seule chose sur laquelle nous travaillons encore, c'est une liaison directe entre la Chine et Toulouse. Nous espérons que cela se fasse bientôt, que Casil reste ou non", a-t-il ajouté.
Casil Europe s'était engagé à investir "800 millions d'euros" sur toute la durée de la concession jusqu'en 2046, a-t-il précisé.

AFP

Mercredi 20 Mars 2019



Lu 459 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy