L’avion : un mode de transport rapide, sûr, mais cher


Le fret aérien génère un chiffre d’affaires annuel évalué par l’Association internationale du transport aérien (Iata) à 47,8 milliards de dollars en 2016. Les avions ont embarqué 53,9 millions de tonnes de fret en 2016. L’aérien ne représente qu’un faible pourcentage du volume du fret (environ 5 %),
mais environ 35 à 40 % en valeur. Ce secteur demeure toutefois une activité minoritaire au sein des compagnies aériennes, le transport de passagers produisant 80 à 85 % de ses recettes. Le maritime demeure le principal concurrent de l’aérien.


Alors qu’un avion relie Paris à New York en huit heures, un navire cargo prend une dizaine de jours pour traverser l’Atlantique Nord (Le Havre-New York). Cet avantage incontestable doit néanmoins être pondéré : dans le fret, c’est la durée totale du transport, de porte-à-porte, qui compte. Il faut donc ajouter les délais de pré et post-acheminement
vers les aéroports ainsi que les temps d’attente au sol. Ainsi, pour une traversée transatlantique, le délai total d’acheminement passe de trois à quatre jours pour l’aérien et de neuf à douze jours pour le maritime. 
Par ailleurs, sa rapidité lui donne, de fait, la prépondérance sur d’autres modes de transport quand il s’agit de transporter des denrées périssables : animaux vivants, denrées consommables (fruits et légumes de contre-saison ou exotiques, produits de la mer à la durée de vie limitée, etc.) mais aussi des fleurs ou certains produits chimiques ou radioactifs (à durée de vie limitée).
L’avion est également préféré pour d’autres produits, non pas en raison de leur nature, mais de l’usage auquel on les destine : composants électroniques ou produits manufacturés destinés à alimenter une usine en rupture de stock ou, plus simplement, pour une opération ponctuelle (type Beaujolais nouveau) ou encore pour la presse quotidienne.
L’avion est tout indiqué pour les marchandises fragiles nécessitant une manutention attentionnée : instruments de laboratoire, matériel médical, composants électroniques, etc. Les marchandises transportées par avion peuvent en effet se contenter d’un emballage plus léger, si leur pré et post-acheminement prend en compte leur fragilité. Exposé notamment aux actes terroristes, le fret aérien est strictement contrôlé, avec des accès limités et surveillés par les autorités. Les vols sont donc moins fréquents que pour d’autres modes de transport.
Enfin, si l’avion est avare en charge, il est en revanche généreux en volume. Il est théoriquement plus compétitif pour les marchandises volumineuses dont la densité oscille entre 4 et 7 (correspondant au rapport de base poids/volume) que pour des produits très denses (de 1 à 3). De fait, l’avion transporte beaucoup de produits textiles, de chaussures ou certains équipements électriques et électroniques.
Les cas dans lesquels l’avion est plus intéressant en termes de tarifs que d’autres modes de transport sont peu nombreux : petites expéditions, marchandises volumineuses ou de grande valeur. Le niveau élevé des coûts unitaires provient de la faible charge marchande proposée (113 tonnes pour un B747 contre plus de 60 000 tonnes pour un gros porte-conteneurs) et de certaines composantes de coût (entretien et personnel navigant, amortissement et coûts de vol, carburant).

Les 10 premiers marchés de fret aérien en 2016 
                   (en millions de tonnes)
Etats-Unis ………………………………………….. 7,7
Allemagne ………………………………………….. 4,1
Chine ……………………………………………….. 3,4
Hong Kong …………………………………………. 3,2
Japon ……………………………………………….. 2,9
Emirats arabes unis ………………………………. 2,4
Corée du Sud ……………………………………… 1,9
Royaume-Uni ……………………………………… 1,8
Inde …………………………………………………. 1,6
Pays-Bas …………………………………………… 1,5
                                                               Source : Iata


POUR ALLER PLUS LOIN...

L e fret aérien appelé à refondre son "business model"  , Publié par L'Antenne, le 28/10/16.
 



           < Accueil du site      l     Sommaire général     l     Sommaire de section     l     Fiche suivante > 
 








     

1. LE FRET AÉRIEN, UN SECTEUR-CLÉ DE L’ÉCONOMIE MONDIALE | 2. LA CHAÎNE DES ACTEURS DU FRET AÉRIEN | 3. LES TRANSPORTEURS AÉRIENS : DES STRATÈGES INTERNATIONAUX | 4. CODAGE ET DÉCODAGE DES COMPAGNIES AÉRIENNES | 5. QUELS APPAREILS POUR LE TRANSPORT AÉRIEN DE FRET ? | 6. LE CONDITIONNEMENT ET LA MANUTENTION DU FRET AÉRIEN : DES ÉTAPES DÉCISIVES | 7. LES AÉROPORTS DE FRET : UNE ORGANISATION MONDIALE EN HUBS | 8. CODAGE ET DECODAGE INTERNATIONAL DES AÉROPORTS | 9. LES DISPOSITIONS DES CONVENTIONS INTERNATIONALES RELATIVES AU FRET AÉRIEN | 10. LES DOCUMENTS DE TRANSPORT AÉRIEN : DU PASSEPORT À LA FACTURE | 11. LA TARIFICATION DANS LE TRANSPORT AÉRIEN | 12. LES INCOTERMS® 2010 DÉFINISSENT DES RESPONSABILITÉS | 13. LES MATIÈRES DANGEREUSES, DENRÉE RARE DANS L'AÉRIEN | 14. LES ÉTIQUETTES DE RISQUE | 15. LA SÛRETÉ AÉRIENNE S'ORGANISE EN AMONT | 16. LA SECURITÉ AÉRIENNE MONDIALE EN CHANTIER | 17. LES RÈGLES DE L'ASSURANCE AVIATION





 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy