L’élan des opérateurs ferroviaires de proximité et portuaires s’affirme


Sur un marché du fret ferroviaire en difficulté, les OFP poursuivent leur développement étroitement lié au maintien des lignes capillaires. Opérationnel depuis le début de l’année, OFP Sud-Ouest à Bayonne témoigne de leur rôle dans l’irrigation des territoires.


© RFF
© RFF
Vers un repli des trafics de l’ordre de 5 % cette année, la reconquête du fret ferroviaire amorcée en 2015 a été emportée par les mouvements sociaux de ce printemps. Remontée à plus de 10 %, la part modale du rail en France risque également d’être affectée en 2016.

Jacques Chauvineau, président d’Objectif OFP © Érick Demangeon
Jacques Chauvineau, président d’Objectif OFP © Érick Demangeon
Sur quinze ans, les volumes du chemin de fer y ont baissé de 35 % tranchant avec une croissance de 70 % en Allemagne. "Dans les pays où le fret ferroviaire se développe, des stratégies nationales sont décidées et appliquées, et l’écosystème ferroviaire comporte des entreprises de toutes tailles et de tous profils", souligne Jacques Chauvineau, président d’Objectif OFP, lors de sa journée annuelle à Levallois-Perret le 15 novembre.
Dans ce contexte, les opérateurs ferroviaires de proximité et/ou portuaires confirment leur pertinence. "En 2016, les douze OFP existants traiteront 7,9 millions de tonnes, soit 8,3 % des tonnages ferroviaires nationaux, et 5 % des tonnes-kilométriques sur le RFN, en grande partie repris sur la route. Ces OFP entretiennent 20 % des capillaires actives, emploient 280 personnes et exploitent 64 locomotives", détaille André Thinières, délégué général de l’association. En 2015, les OFP avaient traité 5,3 millions de tonnes soit 5,6 % des tonnages ferroviaires nationaux.

OFP Sud-Ouest sur les rails

Sur les OFP existants, huit sont territoriaux* et quatre sont portuaires : OFP Atlantique, Normandie Rail Services, Régiorail Provence et OFP Sud-Ouest opérationnel depuis le 2 janvier 2016. Présenté par son président, Georges Strullu, "OFP Sud-Ouest est outil d’optimisation des infrastructures ferroviaires au bénéfice du développement économique du territoire, et un outil d’interface ferroviaire avec la péninsule Ibérique. Au sein de sa zone d’intervention, le port de Bayonne sur le corridor ferroviaire Atlantique (ex-Corridor 4), où transite quatorze trains de fret par jour, est une escale pas un axe unique". Son tour de table public-privé rassemble la CCI Bayonne Pays Basque (40 %), Eurocargorail (24,9 %), SLPB (10 %), Maisica (10 %), Silos de l’Adour (3,85 %), Ambrogio (3,75 %), les Transports Perguilhem (3,75 %) et ABF (3,75 %). Depuis son lancement, Georges Strullu relève "une baisse des tarifs ferroviaires de 25 % et le report de plus de 4.000 camions. La ligne Mont-de-Marsan/Barcelone du Gers a été rouverte et nous étudions sa régénération complète. Enfin les flux industriels du Sud-ouest avec la France et l’Europe disposent de nouvelles solutions logistiques".

"8,3 % des tonnages ferroviaires nationaux, et 5 % des tonnes-kilométriques sur le RFN"


OFP Sud-Ouest entend capitaliser sur sa localisation géographique pour compléter et optimiser le transit des trains blocs circulant au nord à 2.300 tonnes jusqu’à Bayonne et à 1.600 tonnes en direction de la péninsule Ibérique. Autre projet, la création d’un axe ferroviaire Pau-Sarragosse pour alléger le transit routier à Hendaye.

Réseau capillaire

Très dense, la journée d’Objectif OFP a été l’occasion de revenir sur le plan de relance du fret ferroviaire acté le 6 octobre et, en particulier, son plan de sauvegarde des lignes capillaires fret prolongé de trois ans, soit jusqu’en 2020. Comme lors de sa première phase entre 2015 et 2017, l’État via l’Afitf y abondera à hauteur de 30 millions d’euros ; une somme servant de levier auprès des collectivités et acteurs économiques privés.

* CFR Morvan, Régiorail Sud (ex-TPCF), RDT 13, Bourgogne Fret Service, Régiorail Lorraine, Régiorail Rhône-Alpes, Ferrivia et Combrail, plus quatre en projet : Agenia, Fer alliance, Régiorail Champagne-Ardennes et un en Île-de-France

T3M lance le service entre Lille et Marseille en décembre

Lors de cette journée Objectif OFP, Jean-Claude Brunier, président de T3M, a confirmé le lancement de son service entre le port de Lille et Marseille via Bonneuil-sur-Marne. À compter du 12 décembre prochain, soit au changement de service, la liaison aller-retour sera quotidienne du lundi au vendredi en saut de nuit. À Marseille, deux terminaux seront desservis : Le Canet et le terminal Med Europe. Selon Jean-Claude Brunier, 50 % du trafic de la ligne sera maritime. 

Érick Demangeon

Mercredi 16 Novembre 2016



Lu 2242 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse