L’éolien en mer dynamise l’industrie en France


Les Chantiers de l'Atlantique ne font pas que des paquebots : ils construisent désormais des stations électriques géantes pour les champs éoliens en mer, un secteur de plus en plus porteur pour l'industrie en France.


© GPMNSN
© GPMNSN
De leurs bureaux, sur le port de Saint-Nazaire, on peut admirer deux navires en construction, mais aussi deux bâtiments bleus, édifiés comme "un pari", en 2014, pour produire ces structures, alors que les projets éoliens français patinaient dans les procédures.
Les Chantiers "ont décidé de se diversifier il y a dix ans", explique Frédéric Grizaud, directeur Énergies marines et ingénierie. Il décrit les "synergies" entre leur "métier d'ensemblier intégrateur" et la fabrique de ces plateformes qui font transiter puissances et données dans les parcs éoliens : structure métallique, milieu marin, ingénierie complexe, valeur ajoutée...

"Nous avons investi 20 millions d'euros en 2014 sur ces deux bâtiments, sans commande ! C'était un pari industriel !"
Le groupe trouvera son premier client avec l'énergéticien danois Orsted en 2015, puis d'autres. In fine, la station du parc de Saint-Nazaire a été installée en août 2021, relevant le défi de faire tenir 100 km de câbles arrivant des éoliennes dans la plus petite plateforme possible...

Aujourd'hui, cette division représente 10 % du chiffre d'affaires (et du personnel) des Chantiers de l'Atlantique. L'équipe va passer de 250 à 300 salariés, et la production d'une unité par an à deux en 2023. Sur le port, l'éolien marin c'est aussi la grande affaire de General Electric (GE). L'américain, qui a racheté l'activité offshore et l'usine d'Alstom, y a produit les 80 nacelles de Saint-Nazaire, l'élément qui contient la turbine en haut des mâts (les pales provenant de ses usines espagnoles).

Désormais il y prépare la production d'une nacelle géante, pour accueillir une pale record (107 m), elle-même produite à Cherbourg, pour équiper des parcs en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Le carnet de commandes est plein jusqu'en 2025.
Enfin la France attend l'inauguration mi-2022 au Havre de l'usine de Siemens-Gamesa (pales et assemblage de nacelles), non loin de l'ancienne centrale à charbon.

Marché cyclique

"Les trois projets de parcs d'EDF Renouvelables ont lancé la filière en France," souligne Cédric Le Bousse, directeur Énergies marines renouvelables chez EDF : "On a pu faire venir trois usines. C'est un tiers des usines d’Europe !"
Les Pays de la Loire se veulent en pointe, avec la Normandie, l'Île-de-France...

On produit à Redon des coquilles en fonte pour caler les câbles sous-marins, le chaudronnier Gestal usine des hélipads de nacelles, Eiffage comme Bouygues font des fondations... "On peut faire naître une filière industrielle en France, on l'a montré", assure Frédéric Grizaud, rappelant que 70 % des parcs offshore installés sont en Europe.

Mais pour lui, "l'important c'est la planification" des parcs : "ce marché est encore plus cyclique que les paquebots ! Or nous embauchons en CDI ! Si nous n'avons pas de visibilité au-delà d'une décennie, il est difficile d'investir." Des questions d'approvisionnement aussi se posent. Les nacelles de GE sont faites à partir de gigantesques pièces fondues en Chine – "on n'en trouve pas en France", selon Steven Kuret, directeur offshore France chez GE. Enfin, on cherche en vain le fabricant français d'éoliennes, à côté des géants GE, Vestas et Siemens-Gamesa : l'activité éolien offshore d'Alstom a été rachetée par le premier ; quant à Areva, il s'est retiré du secteur, cédant sa coentreprise à l'espagnol Gamesa.

Catherine Hours

Jeudi 23 Septembre 2021



Lu 1375 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal