L'intelligence artificielle, le défi du XXIe siècle pour les acteurs du monde du shipping


Si le thème de l'intelligence artificielle continue de progresser dans le monde portuaire, la question n'a pas encore véritablement progressé dans la marine marchande. Dans les ports, des outils visant à améliorer la productivité et à protéger les terminaux contre les cyberattaques voient le jour.


La plateforme collaborative Easygate à Montoir illustre le fait que l'intelligence artificielle apporte une amélioration sur les terminaux portuaires © Vincent Calabrèse
La plateforme collaborative Easygate à Montoir illustre le fait que l'intelligence artificielle apporte une amélioration sur les terminaux portuaires © Vincent Calabrèse
Quelques mois après la cyberattaque qui a frappé le groupe Maersk, l'intelligence artificielle reste un défi sur les navires et dans les ports. Mais la question reste encore sans réponse pour les navires. À en croire Armateurs de France et les assureurs, "un navire sans équipage reste peu probable". Pour Aurélie Alonzo, qui représentait au salon SITL les armateurs français, comme pour Frédéric Denèfle, le directeur général du Groupement d'assurances de risques exceptionnels Garex, "au plan juridique, un navire sans équipage représente une épave. À moins qu'il soit piloté depuis la terre". Pour l'heure, les navigants ne devraient donc pas s'inquiéter. Ils vont continuer à prendre la mer pendant quelques années.

"Les ports ont franchi une étape"

Pour les ports, le dossier de la cybersécurité a en revanche progressé. Christine Cabau-Woehrel, la présidente du directoire du Grand Port maritime de Marseille, explique qu'"une étape a déjà été franchie en matière de dématérialisation avec les Cargo Community Systems (CCS) ainsi que le système de gestion des escales Neptune".
Soulignant que "les pics d'activité sur les terminaux" représentent une difficulté entre transporteurs et manutentionnaires, elle juge que l'intelligence artificielle permettra de les aplanir, notamment lorsque "la demande devient supérieure à la normale".
Christophe Reynaud, responsable Innovation de l'entreprise informatique marseillaise MGI, explique que des outils informatiques tels que Ci5 permettent de "détecter des risques au plus tôt" et de "changer les schémas établis". Autre outil qui permettra d'anticiper les risques, son outil d'information Channel 5.

"TGO : Easygate a permis de réduire de 80 % en six mois la congestion à Montoir"


Quant à Benoît Klein, directeur général de TGO, l'opérateur de Montoir-de-Bretagne, il indique que la plateforme collaborative Easygate a permis de réduire de 80 % la congestion sur le terminal nantais en six mois.
Le président délégué de l'Union des ports de France (UPF), François Soulet de Brugière, lui, a soulevé la question de l'interconnexion de tous les systèmes. Il juge souhaitable que "le traitement de l'information soit le plus accessible possible aux acteurs de la place portuaire".
Quant à Jean-Michel Thillier, de Trafis Lab, il estime que, pour mieux lutter contre la cybercriminalité, l'information saisie doit avoir plus d'envergure qu'aujourd'hui. Selon lui, "il est nécessaire de l'organiser au plan mondial afin de mieux garantir la cybersécurité de la marchandise". Il souligne que, lorsqu'elle arrive en France, elle est en provenance, à titre d'exemple, d'un port chinois.
Pour améliorer la compétitivité de leurs terminaux et se protéger des hackers, les ports ont donc encore des efforts à fournir en matière d'intelligence artificielle. Le colonel de gendarmerie maritime Florian Manet est convaincu que "les cybermenaces maritimes sont bien réelles". Ce n'est pas en mer qu'elles sont pilotées, semble-t-il, mais depuis la terre...

Vincent Calabrèse

Lundi 26 Mars 2018



Lu 1510 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy