L’or et le cacao souffrent, l’aluminium tient bon


Le métal jaune a poursuivi sa dégringolade la semaine dernière. L’aluminium s’est maintenu, porté par la demande mondiale, alors que le cacao a vu ses cours plombés par une offre excédentaire.


© AuPlata
© AuPlata
Le cours de l'or a reculé la semaine dernière, atteignant le 23 septembre 2021 son plus bas depuis un mois et demi à 1.738,03 dollars l'once. Le 24 septembre à la clôture, l'once s'échangeait pour 1.751,60 dollars, contre 1.754,34 dollars la semaine précédente en fin d'échanges.
"Les amateurs d'or vont avoir de plus en plus de mal", explique Han Tan, analyste chez Exinity, "car la moitié du comité monétaire de la Fed s'attend à une hausse des taux en 2022".
La perspective d'une politique monétaire plus stricte aux États-Unis est favorable au dollar, valeur de référence du prix de l'or. La hausse du billet vert pèse donc sur le pouvoir d'achat des investisseurs aurifères utilisant d'autres devises. Par ailleurs, la hausse des taux rend les obligations plus rentables et donc plus attractives que l'or, qui ne verse aucun rendement.
"La plus forte baisse de la semaine est survenue le 23 septembre, quand la Banque d'Angleterre a pris le marché par surprise en se montrant plus agressive que prévu, avec une première hausse des taux possible dès février", estime Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.
Résultat, "les ETF aurifères (produits financiers qui reproduisent la valeur de l'or) ont subi des sorties d'investissements qui représentent l'équivalent de cinq tonnes d'or le 23 septembre", souligne Daniel Briesemann, analyste chez Commerzbank.

L’aluminium se maintient

Le cours de l'aluminium, qui avait atteint un plus haut depuis 2008 en tout début de semaine dernière, est resté solide, évoluant un peu en dessous des 3.000 dollars la tonne sur le London Metal Exchange (LME). La tonne d'aluminium pour livraison dans trois mois s'y échangeait à 2.917,50 dollars le 24 septembre, contre 2.885,50 dollars le vendredi précédent à la clôture.
"La plus forte croissance de la demande depuis plus de dix ans, les réductions de production dans le sud de la Chine et le coup d'État en Guinée" sont toujours à l’œuvre, estime Martin Jackson, de CRU Group.
L'étain était également bien orienté, atteignant le 24 septembre un nouveau record historique à 36.830 dollars la tonne "en raison des inquiétudes concernant l'offre, après que des fonderies de Hubei ont suspendu leur production en début de semaine", rapporte Anna Stablum, de Marex Spectron.

Repli du cacao

Les cours du cacao ont reculé la semaine dernière, pénalisés par une offre record des deux principaux pays producteurs.
À Londres, la tonne de cacao pour livraison en décembre valait 1.793 livres sterling le 24 septembre, contre 1.824 livres sterling le vendredi précédent en fin de séance. À New York, la tonne pour livraison le même mois valait dans le même temps 2.590 dollars, contre 2.665 dollars sept jours auparavant.
Dans son dernier rapport publié le 14 septembre, l'ICCO (Organisation internationale du cacao) évoque "une saison cacaoyère 2020-2021 qui a continué à battre tous les records en Côte d'Ivoire", mais aussi au Ghana, deux pays qui représentent à eux seuls les deux tiers de l'offre mondiale de cacao. Le marché se trouve par conséquent excédentaire de 230.000 tonnes, a calculé l'ICCO, une situation qui pèse sur les cours.
Cependant les pluies "inférieures à la normale en Afrique de l'Ouest" pourraient redonner un peu d'équilibre au marché en menaçant les récoltes à venir, avance Jack Scoville, analyste de Price Group.

AFP

Lundi 27 Septembre 2021



Lu 687 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal