LGV Tours-Bordeaux : des attentes "diverses et contradictoires"


Les attentes des élus sont "diverses et parfois contradictoires", a indiqué l'ancien ministre du Travail Jean Auroux, nommé médiateur par le gouvernement et la SNCF dans le dossier de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, pour faire le lien avec les collectivités locales. Il achève mercredi 11 mars ses rencontres avec les cinq régions concernées, et a rencontré les élus d'Angoulême, Poitiers, La Rochelle, Toulouse.


LGV Tours-Bordeaux : des attentes "diverses et contradictoires"
Plusieurs collectivités ont suspendu leurs paiements pour demander des dessertes. Sur quoi portent les discussions ?
Il faut concilier la logique "grande vitesse égale grande distance" avec la logique de desserte locale, qui est attendue par un certain nombre de villes. Il m'appartient dans ces discussions, de trouver le point d'équilibre entre des attentes diverses et parfois contradictoires. Tout le monde essaie de tirer un peu la couverture à soi, avec des revendications qui sont parfois formelles, on est à la veille d'élections départementales, pas très loin d'élections régionales... Si j'additionne tout ce qui m'est demandé, il faudrait deux lignes TGV ! J'ai été frappé par l'attachement de tous mes interlocuteurs au ferroviaire. J'ai le souci de rencontrer tous ceux qui le souhaitent : départements, communautés d'agglomération, maires, conseillers généraux, parlementaires, associations. L'argent non versé par les collectivités est généralement mis sous séquestre. C'est un élément du débat. C'est tout le secteur Atlantique qui va bénéficier d'une voirie nouvelle. Il faut regarder la dynamique que ça peut créer pour une région.

Quel sera votre calendrier des semaines et mois à venir ?
Je dois rendre mes propositions fin juin. La SNCF a accepté que je sois assisté par des experts d'une société suisse. Je ferai des propositions, et elles seront étudiées. Il faut qu'on aille relativement vite maintenant, dans la mesure où nous devons préparer les sillons et les services, depuis les matériels jusqu'à l'organisation des personnels.

Quelle réorganisation du transport ferroviaire doit être menée sur la façade atlantique ?
Il faudra reconfigurer, actualiser les dessertes compte tenu de cette donnée grande vitesse. La ligne classique va rester, et va servir aussi. Je n'exclus pas qu'on réfléchisse au fret. Sur le plan financier, il y a aussi la difficulté prévisible d'un déficit pour la SNCF. Il y a eu une convention de financement, une convention de dessertes, dans laquelle on a imposé un certain nombre de contraintes à la SNCF. D'autre part, les péages seront plus élevés, puisque sur les lignes existantes, l'amortissement est fait. Dans l'état actuel des choses, la SNCF prévoit un déficit.

Julie Chabanas

Mercredi 11 Mars 2015



Lu 88 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy