La Bolivie se bat avec le Chili pour un accès à la mer


Le président bolivien, Evo Morales, a exprimé sa confiance dans une décision "équitable" de la Cour internationale de justice pour que son pays enclavé retrouve un accès souverain à l'océan Pacifique, que lui refuse le Chili depuis plus d'un siècle.


© TPA
© TPA
La Bolivie, pays le plus pauvre d'Amérique latine, cherche à ramener son voisin chilien à la table des négociations pour résoudre le différend sur l'accès précieux à la mer, qui mine leurs relations bilatérales. Devant la Cour internationale de justice (CIJ) basée à La Haye, lors du premier jour de l'audience lundi 19 mars, qui doit durer sept jours, La Paz a exhorté Santiago à reprendre les pourparlers, avançant que le Chili avait "l'obligation de négocier avec la Bolivie afin de parvenir à un accord".

130 ans de confinement maritime

Après plus de 130 ans de confinement maritime, "nous sommes venus ici pour démontrer au monde que le Chili n'a pas respecté ses engagements", a déclaré Evo Morales, dont la présence à La Haye symbolise l'importance de cette affaire pour son pays. "La cause de la Bolivie est une cause juste", a-t-il ajouté. La Bolivie est devenue enclavée après avoir perdu son accès à la mer à l'issue d'une guerre de quatre ans contre le Chili en 1883. Après plus d'un siècle de négociations infructueuses avec Santiago, La Paz a déposé une plainte auprès de la CIJ en avril 2013.

"La Bolivie est née avec la mer et les deux sont inséparables"


"Le Chili s'est toujours engagé envers la Bolivie pour mettre fin à son enclavement", a affirmé devant le tribunal l'ancien président bolivien Eduardo Rodriguez Veltze, membre de la délégation, soulignant que l'absence d'un accès à la mer avait un effet dévastateur sur le développement du pays. "La croissance annuelle du PIB de la Bolivie serait supérieure d'au moins 20 % si elle n'avait pas été privée d'un accès à la mer", a-t-il dit, indiquant que le pays avait autrefois 400 km de littoral le long du désert d'Atacama. "La Bolivie est née avec la mer et les deux sont inséparables : depuis son enclavement forcé, notre pays ne peut profiter des richesses et des opportunités offertes par les océans", a déclaré Evo Morales.
Santiago n'a pas tardé à réagir et estime que les frontières entre les deux pays ont été définies par un traité signé en 1904 et qu'en ce sens, "le Chili n'a aucune obligation de négocier avec la Bolivie", a déclaré le président chilien. Sebastian Pinera a toutefois ajouté que son pays restait "disposé à écouter et à dialoguer avec la Bolivie, étant entendu que c'est la meilleure façon de gérer les relations entre deux pays voisins".
Plus d'une vingtaine de militants boliviens étaient présents devant la CIJ pour défendre "une question de justice", affirmant que la perte de la mine de Chuquicamata, la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde qui se trouve dans la zone disputée, avait gravement touché les peuples indigènes du pays.

AFP

Jeudi 22 Mars 2018



Lu 402 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 17:14 Hamburg Süd dope la croissance de Maersk


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy