La Chine dope le trafic conteneurisé de Hambourg en 2019


Hambourg a connu une hausse de son trafic soutenue par le dynamisme des conteneurs. Le port, qui a encore augmenté la part du ferroviaire dans ses acheminements, a entamé un nouvel agrandissement de son chenal sur l'Elbe. La prépondérance de la Chine dans son activité lui fait craindre les conséquences du Covid-19.


L'état du chenal sur l'Elbe est un enjeu majeur pour le port de Hambourg © HHM Dietmar Hasenpusch
L'état du chenal sur l'Elbe est un enjeu majeur pour le port de Hambourg © HHM Dietmar Hasenpusch
Sur le port de Hambourg, le trafic a augmenté de 1,1 % en 2019 comparé à 2018. Après une baisse équivalente en 2018, l'activité est repartie de l'avant l'année dernière, sous l'impulsion des marchandises diverses, pour atteindre 136,6 millions de tonnes.
Les conteneurs, segment dominant pour le hub de la mer Baltique, ont réalisé une progression de 6,1 %, pour atteindre 9,3 millions d'EVP. Ils ont représenté en 2019 près de 70 % du volume global du port hanséatique, soit 95,3 tonnes (+ 4,8 %).
Le trafic de vracs solides a reculé de 6,8 % (28,7 Mt). Ses deux composantes ont diminué, les vracs agricoles de 1,6 % (6,2 Mt) et les autres vracs de 8,2 % (22,5 Mt). Le volume de vracs liquides a aussi connu une baisse, de 5,2 %, à 12,7 Mt.
La direction du port allemand se félicite de sa progression "dans un contexte difficile" qui a vu ses concurrents directs, Rotterdam et Anvers, rapporter pour l'année dernière des croissances respectives de 0,1 et 1,3 %. "Face au ralentissement de l'économie mondiale et aux sanctions économiques, Hambourg a livré de bons résultats", apprécie-t-on en Allemagne.

La Chine en force

La Chine reste de très loin le premier marché du port de Hambourg, avec 28 % de son trafic conteneurisé, soit 2,6 millions d'EVP échangés (+ 1,7 %) en 2019. Le port allemand est lui-même le principal hub européen s'agissant des échanges avec ce pays.
Pour Axel Mattern, "il est impossible d'être précis concernant les répercussions du coronavirus sur les volumes échangés avec la Chine". Le directeur général adjoint de Hafen Hamburg Marketing (HHM) – l'association qui représente la place portuaire – renvoie à la fin du premier trimestre pour l'évaluation des conséquences des restrictions imposées par la lutte contre l'épidémie.

"Les conséquences du coronavirus évaluées à la fin du premier trimestre"


Le conseil d'administration de HHM s'attend à ce que les liaisons ferroviaires avec la Chine souffrent elles aussi de la situation. Plus de 200 services hebdomadaires empruntent ces "routes de la soie" ferrées.
Bien plus modestes, les flux depuis et vers les États-Unis, son deuxième partenaire, ont pratiquement quadruplé (à 0,6 M EVP) comparé à 2018 à la faveur de la création de quatre lignes transatlantiques au cours de l'année.
Pour l'année qui vient de débuter, HHM s'attend à un trafic stable dans le conteneur et une légère hausse pour les vracs.

Le ferroviaire progresse encore

Une nouvelle fois, les pré et post-acheminements ferroviaires du troisième port maritime européen ont battu leur record. Le premier port d'Europe en la matière affiche une progression de 10,4 %, pour un total de 2,7 millions d'EVP transportés par rail depuis et vers l'hinterland.
Le réseau ferré portuaire a ainsi vu passer 62.000 trains au cours de l'année, tractant 1,7 million de wagons.
Tous trafics confondus, le rail a convoyé 48,2 tonnes de marchandises depuis et vers le port, en hausse de 3 %. Ce total représente 49,4 % des 97,5 Mt (+ 0,8 %) concernées par les pré et post-acheminements. La route a été le mode utilisé pour 41,4 % des tonnages et le fleuve pour les 9,2 % restants.
La part du ferroviaire dans l'acheminement des conteneurs a été en 2019 de 46,3 %, sur 5,8 millions d'EVP à destination et en provenance de l'hinterland (+ 7,8 %).
Selon Ingo Egloff, co-PDG de HHM, cette caractéristique est étroitement liée au grand nombre de services maritimes réguliers touchant Hambourg : plus de cent, desservant plus de mille ports.

Bientôt un 24.000 EVP en escale

Sujet d'importance pour ce grand port d'estuaire, les travaux d'élargissement et d'approfondissement du chenal d'accès sur l'Elbe a débuté fin janvier et offriront de nouvelles opportunités au port (lire l'encadré). HHM convient que l'aménagement du chenal est une nécessité au plan local. Il soutient aussi que, pour les armateurs, il ne simplifie pas seulement les escales à Hambourg mais favorise le transport de fret supplémentaire sur l'ensemble de la rotation des navires. "Le nouveau tirant d'eau permettra aux gros porte-conteneurs et vraquiers d'emporter 18.000 tonnes de marchandises en plus", selon la direction.
Hambourg a accueilli 684 escales d'ULCS, de porte-conteneurs de plus de 10.000 EVP de capacité, dont 165 de navires de 18.000 EVP et plus, en hausse de 10 %. "Le port travaille déjà des mega-carriers de plus de 21.000 EVP de capacité. Il se prépare pour pouvoir accueillir en toute sécurité des navires encore plus gros", argumente Axel Mattern. En mai prochain, le "HMM Algeciras" doit offrir au port sa première escale d'un porte-conteneurs de 24.000 EVP.

Agrandissement du chenal d’accès sur l’Elbe

Le port de Hambourg est engagé dans l’aménagement et la sécurisation de son chenal d’accès sur l’Elbe. Dans une première phase achevée fin janvier, ce chantier a permis d’élargir de 90 à 98 mètres l’espace de croisement des navires en amont du port et de créer une nouvelle zone d’attente à Brunsbüttel pour les bateaux dépendants des marées. En 2020 et 2021, une deuxième tranche de travaux consistera à élargir d’autant un tronçon de 3 km à l’entrée du port et à draguer le chenal de navigation sur l’Elbe.
E. D.

Franck André

Jeudi 20 Février 2020



Lu 758 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy