La Méditerranée, théâtre privilégié de l'expérimentation de l'éolien flottant



Dans le golfe du Lion, Quadran Energies Marines prévoit d'installer une ferme pilote, baptisée EolMed, de quatre éoliennes © EolMed
Dans le golfe du Lion, Quadran Energies Marines prévoit d'installer une ferme pilote, baptisée EolMed, de quatre éoliennes © EolMed
L'imposante capsule jaune, équipée de mini-éoliennes et de panneaux photovoltaïques, se balance au gré des vagues, au large de Gruissan (Aude) : depuis quelques semaines, un lidar mesure la vitesse des vents, les courants et le régime de houles, prologue à l'installation d'un parc pilote d'éolien flottant en Méditerranée. Le lidar, tracté de Port-la-Nouvelle, se trouve aujourd'hui à quelque 17 km des côtes, dans le golfe du Lion, là où la société Quadran Energies Marines prévoit d'installer une ferme pilote, baptisée EolMed, de quatre éoliennes de 6,12 mégawatts (MW) chacune.
EolMed est l'un des 4 lauréats d'un appel à projets de parcs pilote d'éolien flottant lancé par le gouvernement en 2016, dans le cadre de la transition énergétique. L'un, de 4 éoliennes de 6 MW, se situe en Bretagne, au large de Groix. Mais c'est encore en Méditerranée que doivent être ancrés les deux autres projets. Dans le golfe de Fos-sur-Mer, EDF Energies nouvelles pilote le projet "Provence Grand Large" de 3 éoliennes de 8 MGW, à 17 km du rivage. Enfin, au large de Leucate, le projet "Les éoliennes flottantes du golfe du Lion" (EFGL) est porté par l'énergéticien Engie, qui prévoit 4 turbines de 6 MW. Son promoteur a lui aussi installé un lidar sur le site, en mai dernier.
Chaque porteur de projet s'est adjoint des partenaires distincts, tant pour la partie éoliennes, que pour le flotteur de plusieurs dizaines de mètres de côté - en béton ou en acier - ou pour le raccordement et le couplage réseau.
L'installation des fermes pilote prendra un peu de temps : études sur la levée des risques, autorisations environnementales, d'occupation du domaine maritime et d'exploitation, montage, tractage et ancrage à plusieurs dizaines de mètres de profondeur de l'ensemble flotteur/éoliennes... à Fos, la mise en service de la ferme est envisagée fin 2020. Les deux projets du golfe du Lion visent l'horizon 2021.

"Compétition à l'échelle mondiale"

La phase d'expérimentation pour chaque projet en Méditerranée est de vingt ans. Elle permettra de répondre à cette question résumée par Olivier Guiraud, le directeur général de Quadran Energies Marines : sachant que les sites choisis se montrent généreux en termes de vents, "est-ce qu'on sait produire de l'énergie en pleine mer, sur des flotteurs" ? Avec la ferme pilote, "on est en condition réelle" de production, explique de son côté Jean-Mathieu Kolb, le directeur du projet EFGL. "Cette étape va nous permettre de prouver et éprouver la viabilité technique et économique de cette technologie, et démontrer la compétitivité de la filière", ajoute-t-il.
Pour l'instant, les retours d'expérience dans l'éolien flottant, technique novatrice qui permet notamment de se libérer des contraintes des profondeurs, sont limités : "Des démonstrateurs ont été installés au Japon, au Portugal et en Écosse", souligne Olivier Guiraud. En France, seule une éolienne sur flotteur équipée d'une turbine de 2 MW a été installée fin avril au large du Croisic. Mais l'objectif, tant pour le gouvernement que pour les industriels, est bien de se projeter dans les fermes commerciales, sachant que ces derniers devront se priver des aides liées à l'expérimentation - subventions à l'investissement, achat de l'électricité produite à un tarif spécial. "C'est sur l'énergie produite qu'on serait rétribué", explique Olivier Guiraud.
L'enjeu est important : "Il y a une compétition à l'échelle mondiale dans l'éolien flottant", souligne Jean-Mathieu Kolb. "On en est au démarrage de la filière dans le monde", explique Matthieu Monnier, responsable Industrie et Offshore chez France Energie Eolienne, l'association française qui représente les industriels du secteur. Et la France, qui a pris du retard dans le développement de l'éolien posé en mer, "est dans les starting-blocks pour être un des leaders mondiaux", poursuit Matthieu Monnier.
Les appels d'offres pour des fermes commerciales pourraient être lancés dès 2019, dans la continuité du développement des fermes pilotes, selon Matthieu Monnier. Six ans s'écouleraient alors entre l'attribution d'appels d'offres et la mise en service de fermes commerciales, le temps pour les industriels de se positionner en s'appuyant sur les retours d'expérience tirés des fermes pilotes. "Notre objectif est bien de transformer le projet pilote en commercial et pouvoir un jour nous exporter", assure Olivier Guiraud.

Hervé Gavard

Jeudi 5 Juillet 2018



Lu 824 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (sarl au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt Légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnement : Françoise Uhlmann (assistante commerciale) 04.91.13.71.62    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphistes : Michel Durand et Adelina Miganne - pao@lantenne.com 
Imprimerie : Riccobono - 115 chemin des Valettes - 83490 Le Muy