La Rochelle : trafic en croissance de 12,5 %


Bénéficiant de bonnes exportations céréalières, le port de La Rochelle retrouve un trafic en croissance en 2018. Après deux années consécutives de baisse, le tonnage atteint 9,64 Mt, sans égaler le record de 2015.


Francis Grimaud, président de l'Union maritime de La Rochelle, Michel Puyrazat, président du directoire du Grand Port maritime de la Rochelle, et Thierry Hautier, président du conseil de surveillance du GPMLR © Étienne Berrier Pixel
Francis Grimaud, président de l'Union maritime de La Rochelle, Michel Puyrazat, président du directoire du Grand Port maritime de la Rochelle, et Thierry Hautier, président du conseil de surveillance du GPMLR © Étienne Berrier Pixel
Si le port de La Rochelle affiche un résultat 2018 en hausse de 12,5 % par rapport à 2017, atteignant 9,64 Mt, il le doit en bonne partie aux bonnes exportations de céréales. Représentant 41 % des tonnages du port, les céréales avaient baissé en 2016 et 2017, suite à la mauvaise récolte 2016. Avec une croissance de 23 % en 2018, ce qui porte leur tonnage à 3,9 Mt, elles remettent La Rochelle sur la bonne voie. Le port n’égale pas, cependant, son trafic record de 9,8 Mt réalisé en 2015, année où les céréales comptaient pour 45 % du trafic global.

"2019, année de lancement de l’enquête publique au sujet de Port Horizon 2025"


Les autres filières progressent également en 2018. Les produits pétroliers, qui représentent 30 % du tonnage de La Rochelle, atteignent 2,9 Mt, soit 11 % de plus qu’en 2017, année marquée par des volumes faibles en la matière. Les produits forestiers et papetiers totalisent 867 kt, grâce à des volumes en hausse pour les importations de sciages (+ 12 %), de placages (+ 13 %) et surtout de pâte à papier (+ 15 %), secteur pour lequel La Rochelle s’affirme comme le deuxième port européen en importation. Les matériaux de construction (1,08 Mt) progressent de 14 % grâce à la bonne tendance dans le secteur du BTP et à une production en hausse de 20 % pour le centre de broyage cimentier. Les trafics d’engrais (642 kt) atteignent un niveau record, après une croissance forte et continue depuis plusieurs années. Le tonnage des marchandises diverses (99 kt) augmente de 17 % avec davantage de produits métallurgiques, de colis lourds, d’éoliennes et aussi de conteneurs, dont le nombre se limite cependant à 6.577 EVP.

Le ferroviaire progresse

Seule ombre au tableau de ces résultats de trafic : les produits d’alimentation animale (139 kt), dont les importations reculent de 63 %. Cette mauvaise performance s’explique par un "décalage dans le temps des importations", selon le président de l’Union maritime, Francis Grimaud, qui s’attend à de forts développements dans ce domaine en 2019.
Le fret ferroviaire portuaire, avec 1,38 Mt, augmente de 14 % et atteint une part modale de 14 %. Ce succès du fer intervient après deux années de baisse pour ce mode à La Rochelle, où il n’égale pas le tonnage record de 1,7 Mt établi en 2015. L’explication est simple : la bonne santé de ce mode pour les pré-acheminements vers le port de La Rochelle est avant tout liée aux exportations de céréales, filière qui contribue pour 87 % au remplissage des trains.

Forts investissements privés

Après plusieurs années marquées par des investissements importants, la tendance est à la baisse, avec seulement 6 M EUR décaissés par le port en 2018 : fin de l’aménagement du Port de service, réalisation du centre de valorisation des sédiments à La Repentie et poursuite de la modernisation des voies ferrées portuaires. Les investissements privés ont en revanche été importants en 2018, atteignant 53 M EUR, avec la mise en service du nouveau silo Socomac (groupe Soufflet) à Chef-de-Baie, un nouveau portique de chargement céréalier de Bolloré, le remplacement d’un grainoduc, une nouvelle tour de manutention pour Sica Atlantique et la construction d’un nouveau bâtiment de 10.000 m² pour les importations d’aliments du bétail pour EVA à l’anse Saint-Marc.
2019 devrait voir le renouvellement des instances dirigeantes du port, l’élaboration du projet stratégique 2019-2024, la poursuite de la démarche d’écologie industrielle rassemblant les entreprises portuaires au sein de l’association MER. Ce sera aussi l’année de lancement de l’enquête publique au sujet de Port Horizon 2025, projet qui prévoit de faire face à la pénurie de foncier disponible en développant le port sur trois sites : Chef-de-Baie, La Repentie et l’anse Saint-Marc. L’actualité est aussi à l’évolution de la gouvernance, la régionalisation des ports de Nouvelle-Aquitaine étant à l’étude. "On sent plutôt un consensus pour conserver la présence de l’État", indique Michel Puyrazat, président du directoire du GPMLR. "Nous sommes prêts à chasser en meute avec tous les ports de la façade atlantique, mais nous souhaitons conserver une direction locale et des financements nationaux", précise le président du conseil de surveillance du port, Thierry Hautier. Dans une concurrence régionale avec Bordeaux, la place portuaire rochelaise pourrait craindre que les décisions la concernant soient prises dans la capitale régionale.

Étienne Berrier

Jeudi 24 Janvier 2019



Lu 1081 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 8 Mars 2019 - 16:20 2019, une année charnière pour la SITL


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide























Petites annonces



Les partenaires de l'Antenne



 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur général : Jean-Christophe Klein
Directeur de la publication : François Grandidier
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction : Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com 
Franck André (rédacteur) f.andre@lantenne.com 
Virginie Grunchec (secrétaire de rédaction) redaction@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Riccobono - 115, chemin des Valettes - 83490 Le Muy