La Tunisie croule... sous les oranges


La Tunisie va enregistrer cette saison une production d'oranges record, avec plus de 500.000 tonnes, et les autorités cherchent en urgence de nouveaux débouchés faute de quoi jusqu'à la moitié de la récolte pourrait être détruite.


© GiFruits
© GiFruits
"Le plafond ces cinq dernières années était de 400.000 tonnes. Cette année, nous sommes à 550.000 tonnes, c'est énorme", a dit lundi 9 janvier le directeur général du Groupement interprofessionnel des fruits (Gif), Mohamed Ali Jandoubi. Selon lui, cette performance s'explique essentiellement par les conditions climatiques. "Le temps a été sec et, physiologiquement, il n'y a pas eu de chute de fleurs, tous les fruits ont tenu", a-t-il expliqué.
Les nouvelles plantations de la décennie écoulée qui représentent désormais près du tiers des 27.000 hectares cultivés ont aussi amélioré les rendements. Si le secteur des oranges fait vivre quelque 12.000 ménages, cette production record n'est toutefois pas nécessairement une bonne nouvelle en l'absence de débouchés, a souligné Mohamed Ali Jandoubi. Alors que 10 % seulement de la récolte est destiné à l'export, "la moitié" pourrait "être détruite" faute de clients, a récemment prévenu l'Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap).

"Le marché français absorbe 90 % des exportations"


Des mesures d'urgence viennent d'être annoncées. Elles visent essentiellement le marché français, qui absorbe 90 % des exportations, sur une variété d'oranges spécifique, la "Maltaise" de Tunisie, a indiqué le président du Gif. L'objectif est de passer de 15.000 à 25.000 tonnes exportées, à la faveur d'opérations de promotion auprès des consommateurs et des professionnels, notamment lors du salon de l'agriculture à Paris (25 février-5 mars), a poursuivi Mohamed Ali Jandoubi.

Concurrence de l'Égypte et de la Turquie

"Le problème de la Maltaise sur le marché français, c'est qu'on est sur un marché ancien. Il faut aller à la conquête de nouveaux consommateurs", a-t-il estimé. D'autres marchés seront visés, dont la Russie où la concurrence de l'Égypte et de la Turquie est toutefois féroce.
Les professionnels du secteur en Tunisie réclament dans le même temps aux autorités un plan de développement pour l'"industrie de transformation" (jus, produits cosmétiques...). L'agriculture est un secteur important de l'économie tunisienne, actuellement en difficulté. En 2015, la Tunisie avait atteint le rang de premier exportateur mondial d'huile d'olives. Le milliard d'euros de revenus avait permis de compenser partiellement la chute vertigineuse de ceux du tourisme, affectés par les attentats sanglants du musée du Bardo et de Sousse.

25.000 tonnes d'oranges en provenance de Tunisie pour 2017

La campagne 2017 des oranges maltaises a débuté le 14 janvier. La Tunisie, pays producteur de cette variété d'oranges à jus, devrait en exporter vers la France 25.000 tonnes contre 15.500 tonnes en 2016, selon Tarek Tira, responsable du Groupement interprofessionnel des fruits (GiFruits) à Marseille. Pour Nabgha Salem, le PDG du commissionnaire de transport international tunisien Vectorys, Marseille est le port le mieux placé pour alimenter le marché français car le transit-time en sortie de Tunis-Radès ne s'élève qu'à 30 heures. Tel est le cas des navires rouliers de la CTN, l'armateur national tunisien. Les oranges arrivent en provenance de Tunisie dans des remorques frigorifiques et repartent vers la région Paca, Lyon et Rungis, notamment, dès leur arrivée sur le terminal roulier (TRS) du port phocéen.

AFP

Jeudi 6 Avril 2017



Lu 439 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse