La crise de l'énergie malmène le marché européen du carbone


Le marché européen du carbone, un outil de lutte contre le changement climatique, voit son élargissement remis en cause par des États inquiets d'une crise sociale, en pleine flambée des prix de l'énergie. Mais la Commission s'accroche au projet.


Raffinerie Ineos de Lavéra, au Grand Port maritime de Marseille © Franck André
Raffinerie Ineos de Lavéra, au Grand Port maritime de Marseille © Franck André
Les marchés du carbone, où les entreprises achètent et revendent des "droits à polluer" alloués en nombre limité par les autorités, seront un sujet phare de la COP26, où le projet européen aura valeur de test. Établi dès 2005, le premier du globe, l'actuel système d'échange de quotas d'émission (ETS) européen couvre les producteurs d'électricité et industries gourmandes en énergie (sidérurgie, ciment…), soit 40 % des émissions du continent.

Or, pour réduire de 55 % d'ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre de l'UE par rapport à 1990, Bruxelles a proposé mi-juillet de sabrer les quotas gratuits au transport aérien, d'intégrer le transport maritime au système, et surtout d'en créer un deuxième pour le transport routier et le chauffage des bâtiments. À partir de 2025, les fournisseurs de carburants et fioul domestique devraient à leur tour acheter des quotas d'émissions.

Au risque de répercuter le surcoût sur les consommateurs : le projet, dénoncé par une partie des États membres – dont l'accord est nécessaire –, est désormais fragilisé par la crise énergétique. La flambée des prix du gaz s'accompagne d'une envolée du prix de la tonne de CO2 en Europe : il a doublé en un an pour dépasser 60 euros fin août.

11 milliards supplémentaires en huit mois

Mais seulement un cinquième de la hausse des prix de l'électricité est attribuable au marché carbone, insiste Bruxelles, où l'on rappelle que le renchérissement du prix du CO2 a aussi permis aux Vingt-Sept d'engranger 11 milliards d'euros supplémentaires de janvier à août.

La Commission s'accroche au projet : son vice-président Frans Timmermans fustige "l'argument gilets jaunes", assurant ne voir aucune autre solution d'efficacité comparable pour verdir les secteurs ciblés. Il rappelle volontiers que Bruxelles propose l'établissement d'un fonds social, évalué à quelque 70 milliards d'euros sur sept ans et alimenté par les recettes du marché carbone, pour limiter l'impact social.

Bruxelles veut aussi soumettre certaines importations (acier, aluminium, ciment, engrais, électricité) aux règles de l'ETS européen, en leur imposant des "certificats d'émissions" calculés sur le prix du CO2 dans l'UE. Tout en tenant compte des quotas déjà achetés par les producteurs dans leur pays s'il y existe un marché carbone.

Au risque de calculs complexes : si environ quarante pays hors UE ont un marché du carbone, beaucoup ont des critères différents, tandis que d'autres États appliquent plutôt des normes d'émissions ou des taxes.

AFP

Mardi 19 Octobre 2021



Lu 1967 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide




































 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal