La crise sanitaire accélère la numérisation et les approches collaboratives


La logistique et les transports ont tenu, face à la crise du Covid-19. Cette résilience a été obtenue grâce à des approches collaboratives et aux innovations numériques, au prix parfois d’une qualité de service dégradée. C'est le constat qui a été dressé lors des trois manifestations du secteur qui se sont tenues entre le 25 juin et le 8 juillet : le Maritime Day, le Top Business Supply Chain et les Journées internationales de la supply chain.


Les acteurs du secteur sont d'accord pour accélérer la transition numérique © Port of Antwerp
Les acteurs du secteur sont d'accord pour accélérer la transition numérique © Port of Antwerp
Les conférences du Maritime Day, du Top Business Supply Chain et des Journées internationales de la Supply Chain ont analysé la gestion de la crise sanitaire générée par le Covid-19 et tiré plusieurs enseignements de cette pandémie mondiale. Le manque de visibilité et l’incertitude qui en découle dans les prises de décision apparaissent comme les principales difficultés auxquelles les entreprises font face. Pour y remédier, un consensus se dégage sur la nécessité d’accélérer la transition numérique dans la Supply Chain, la logistique et les transports, et de renforcer, en parallèle, les approches collaboratives entre tous les maillons de cette chaîne d’approvisionnement.

Des écosystèmes connectés

La poursuite de ces deux objectifs suppose plusieurs conditions numériques. L’une d’elles est la capacité des systèmes informatiques à dialoguer entre eux et à traiter de grandes quantités de données, souvent hétérogènes, pour les transformer en informations pertinentes à chaque étape de la chaîne. De nombreuses solutions et plateformes collaboratives assurent relever ce défi : Shippeo, Wakeo et Buyco dans la traçabilité des flux, DDS Logistics et Transporeon avec leurs portails logistiques ou encore Soget avec ses Cargo Community Systems (CCS). La visibilité apportée par ces outils s’étend parfois à la prédictivité, via l'estimation des temps d’arrivée des envois (ETA), par exemple. Dans tous les cas, ces solutions ouvrent le champ à des processus plus automatisés.

Apport de l’intelligence artificielle

Le calcul des ETA s’appuie sur des traitements algorithmiques relevant de l'intelligence artificielle. Et si les analyses et simulations permises par cette technologie n’ont pas permis de prévoir la crise sanitaire, elles en ont peut-être atténué les effets. Tel est l’avis d’Olivier Carnet, directeur Supply Chain et Manufacturing Asie du sud-est-Australie d’Unilever, qui prend en exemple un désinfectant phare produit par son groupe, dont la demande a explosé pendant le confinement : "avec une planification traditionnelle, il aurait fallu plusieurs mois pour adapter notre chaîne d'approvisionnement alors qu'avec l’aide de l’intelligence artificielle, nous avons pu analyser plusieurs scénarios dans un délai très court et définir notre stratégie pour répondre à la demande". La synchronisation et la planification des opérations et des flux ont ensuite été associées de façon automatique.

Vigilance humaine

L’automatisation des tâches a souvent été présentée comme un avantage de la numérisation lors des trois événements. Pour autant, leurs intervenants reconnaissent que la première vocation des outils numériques est de faciliter le travail et la prise de décision des équipes. Ils mettent ainsi en garde d'une part, contre la "confiance aveugle" accordée à la technologie et d'autre part, contre les nouveaux risques générés par ces pratiques, notamment en ce qui concerne la cybersécurité.

Érick Demangeon

Vendredi 17 Juillet 2020



Lu 1891 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Septembre 2020 - 20:34 Rhenus France s'est adapté pendant de confinement


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport multimodal | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide

























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

L'Antenne est édité par SPI (SARL au capital de 1.000 euros)
R.C.S. 823 175 435. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0319T79480
Dépôt légal à parution
Associés : Info6tm (99 %) et Raisin blanc (1 %)
Siège social : SPI - Immeuble Valmy B - 137, quai de Valmy - 75010 Paris
Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97
Site internet : www.lantenne.com   
Directeur de la publication : François Grandidier
Directrice générale : Raphaëlle Franklin
Publicité : Frank Revenaz (directeur commercial) 04.91.13.71.60
Philippe Scremin (commercial Paris/Normandie) 06.21.88.97.42
Abonnements : 01.40.05.23.15 – abonnements@info6tm.com    
Annonces maritimes : 04.91.33.83.02
Petites annonces : 04.91.13.71.60
Rédaction (redaction@lantenne.com) :
Vincent Calabrèse (rédacteur en chef) v.calabrese@lantenne.com,
Franck André f.andre@lantenne.com 
Graphisme : Pixel Images jm.tappert@groupe-atc.com
Imprimerie : Socosprint - 36, route des Archettes, 88000 Épinal